La Chine s’éveille aux réalités du quotidien face à sa politique du « Zéro Covid »

Les protestations qui ont secoué la Chine contre la très stricte application de la politique du "Zéro Covid" ont fini par avoir un effet sur le gouvernement. Celui-ci abandonne discrètement cette théorie du "Zéro-Covid" dommageable aussi bien pour l'économie que pour la cohésion sociale du pays. Certaines mesures d'allègement profiteront du coup aux quelques voyageurs étrangers autorisés à séjourner en Chine...
Shanghai comme Pékin retrouvent une certaine normalité après l'allègement des restrictions liées au Covid (Peter K Burian, CC BY 4.0 , via Wikimedia Commons)

Une dizaine de jours d’agitation contre la quarantaine dans plusieurs grandes villes de Chine et finalement une annonce mercredi 7 décembre du gouvernement. Après avoir envoyé la police réprimer les manifestations contre les mesures anti-Covid d’isolement, voici venu le temps de l’apaisement. Et un retour au pragmatisme !

Sans le dire officiellement, la Chine entre de fait dans la période post « Zéro-Covid ». Il s’agissait du dernier pays à continuer de restreindre drastiquement la liberté de mouvements des résidents avec des mesures excessives et contraignantes anti-Covid. Avec de moins en moins de succès.

D’où cette décision d’alléger sensiblement les restrictions depuis ce mercredi. La Chine adopte finalement l’approche du reste de la planète, qui désormais accepte de vivre avec le virus.

Des mesures semblables à d’autres pays d’Asie

Quelles sont les nouvelles mesures du gouvernement chinois? Est supprimée la présentation d’un code QR sanitaire avec la couleur verte pour entrer dans la plupart des lieux publics (supermarchés, musées, centres commerciaux, transports publics). Tout comme le test obligatoire quotidien pour se déplacer. Les voyageurs d’une province à l’autre n’auront plus besoin par exemple de se faire tester et présenter le fameux QR code. Ce dernier reste néanmoins en vigueur pour l’entrée dans des institutions médicales ou des écoles.

Enfin, les personnes atteintes par un covid asymptomatique et les contacts proches devront simplement s’isoler chez elles au lieu d’effectuer une quarantaine en unités centralisées aux allures de prison. La quarantaine à grande échelle pourra cependant encore être appliquée dans des zones à haut risque. Mais elle sera limitée géographiquement et dans le temps.

Cette levée des restrictions ne signifie pas cependant que la Chine ouvre grand ses portes aux voyageurs étrangers. Les mêmes contraintes pour se rendre dans le pays subsistent. Tout comme la limitation des voyageurs chinois hors des frontières du pays. Mais cependant, pour les quelques hommes d’affaires autorisés à se rendre en Chine, l’assouplissement des règles sera appréciable.

Hong Kong : un autre petit pas vers la normalité

De son côté, le gouvernement de Hong Kong a déclaré jeudi 8 décembre que la période d’isolement des patients atteints du Covid-19 et de leurs contacts proches passerait de sept à cinq jours. Tout comme l’obligation pour tout voyageur arrivant à Hong Kong de se soumettre à des tests antigéniques rapides quotidiens. Elle passe également à cinq jours au lieu de sept.

Cependant, les mesures actuelles de distanciation sociale, notamment le port obligatoire de masques, restent d’actualité. L’utilisation d’une application générant un code QR de santé ainsi que le traçage des contacts dans les bâtiments publics, les bars et les restaurants, est maintenue jusqu’au 28 décembre.