Le projet de taxis volants à Paris commence à se matérialiser

L'aérodrome de Pontoise devrait voir l'an prochain les premiers tests de véhicules à décollage vertical, dans le cadre du projet de taxis volants soutenu par la RATP, ADP et la région Ile-de-France.

taxis-volants-volocopter
Le véhicule à décollage vertical de Volocopter, à l'aérodrome de Pontoise.

Annoncé lors du salon du Bourget 2019, le projet de taxis volants à Paris commence à prendre tournure avec la mise en place prochaine d’une zone de test grandeur nature sur l’aérodrome de Pontoise – Cormeilles-en-Vexin. Les trois parties prenantes de cette initiative – la Région Île-de-France, le Groupe ADP et la RATP – entendent en effet structurer une filière mobilité aérienne urbaine autour du véhicule à décollage vertical. Le tout avec les Jeux Olympiques de 2024 toujours en perspective.

« Cet événement constitue une opportunité exceptionnelle pour mobiliser la filière aéronautique, faire rayonner l’Île-de-France en la positionnant comme une région de référence sur le marché mondial de la mobilité aérienne urbaine », a déclaré Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, à l’occasion de la présentation. « Cette nouvelle mobilité est profondément complémentaire de nos modes de transports historiques », estime pour sa part Catherine Guillouard, PDG du groupe RATP.

taxis-volants-volocopter-presentation
Florian Reuter, CEO de Volocopter, et Catherine Guillouard, PDG du groupe RATP.

Participant à cette ambition, Volocopter sera le premier industriel à tester en Île-de-France son véhicule électrique à décollage vertical VoloCity. « Nous sommes très heureux d’être le fabricant eVTOL de choix dans le cadre du projet Urban Air Mobility dans la région parisienne, a déclaré Florian Reuter, PDG de Volocopter, qui peut s’appuyer sur des expériences de vols déjà réussis à Dubaï, Singapour et Helsinki. Cet acteur devrait être rejoint par d’autres, puisqu’un appel à manifestation d’intérêt international a été lancé afin de développer tout un écosystème autour de cette nouvelle forme de mobilité. Grands groupes, PME, start-ups, laboratoires et universités, constructeurs, équipementiers, concepteurs de vertiports, fournisseurs de solutions intermodales : tous sont appelés à fédérer leurs énergies pour donner corps à ce projet futuriste.

A 35 Km au nord de Paris, en zone périurbaine donc, l’aérodrome de Pontoise – Cormeilles-en-Vexin sera aménagé au premier semestre 2021 avant que les opérations de stationnement, de décollage et d’atterrissage puissent être testées en situation réelle à partir de juin 2021, avec le soutien de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne et d’Eurocontrol. « A travers l’implantation d’une zone de test inédite en Europe sur notre aérodrome de Pontoise, la mobilité aérienne urbaine, avec le véhicule électrique à décollage vertical, va pouvoir dorénavant accélérer son développement, a déclaré Edward Arkwright, directeur général exécutif du Groupe ADP. Nous souhaitons explorer et rendre possible le développement de tous les futurs de l’aviation, décarbonée et innovante. »