Reconfinement : les déplacements professionnels tolérés

Emmanuel Macron a annoncé mercredi le reconfinement du territoire, une mesure entrée en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi, et jusqu'au 1er décembre. Les déplacements professionnels échappent à la règle s'ils sont nécessaires.

Emmanuel Macron
Le reconfinement a été annoncé mercredi par Emmanuel Macron

Le Président de la République a officialisé mercredi soir une mesure de reconfinement, qui s’applique en France depuis le 29 octobre au soir, et jusqu’au 1er décembre au moins. Un point d’étape aura lieu dans deux semaines pour réévaluer la situation. Depuis vendredi l’attestation a donc fait sans retour pour limiter des déplacements restreints à une heure et à un kilomètre, et pour des raisons professionnelles ou médicales, l’assistance à un proche, pour faire ses courses ou « prendre l’air » à proximité de son domicile. Les déplacements entre régions sont eux proscrits, mais les déplacements professionnels sont tolérés. En effet, le Ministre des Transports a indiqué jeudi matin sur LCI : « vous pouvez vous rendre au travail, que votre travail soit proche ou que votre travail soit lointain, et vous pouvez vous rendre d’un endroit à un autre si vous avez un motif impérieux« , comme un déplacement professionnel. « Le principe pendant le confinement c’est que vous ne vous déplacez que pour les trajets qui sont essentiels, motifs impérieux et notamment les motifs professionnels, et il n’y a pas de règle des 100 km« , a poursuivi Jean-Baptiste Djebbari.

De son côté, Emmanuel Macron a souligné que les frontières intérieures de l’Union Européennes restent ouvertes : « Nos frontières intérieures à l’espace européen demeureront ouvertes et sauf, exception, les frontières extérieures resteront fermées« , a déclaré Emmanuel Macron. « Bien évidemment, les Français de l’étranger resteront libres de regagner le territoire. Dans les ports et les aéroports pour les déplacements internationaux, des tests rapides obligatoires seront déployés pour toutes les arrivées. Aucun voyageur ne doit pouvoir entrer sur le territoire européen sans qu’on soit certain qu’il n’est pas porteur du virus« , a ajouté le Président.

Les détails de cette mesure ont été quelque peu précisés par le gouvernement en fin d’après-midi jeudi. Le Premier Ministre a notamment indiqué que les transports en commun étaient maintenus. Les hôtels échappent à la fermeture obligatoire, mais leurs restaurants devront fermer leurs portes. La Ministre du Travail a pour sa part insisté : « le télétravail n’est pas une option« , – il doit être porté à 100% pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance – ajoutant que « les réunions en audio et visio-conférence doivent constituer la règle« .