Risques : protéger les voyageurs d'affaires

Rencontre : Bernard Galea, directeur de la sûreté et de l’intelligence économique du groupe FM Logistic

Spécialisé dans la logistique, le stockage, l'entreposage et les transports, le groupe FM Logistic réalise un chiffre d'affaires de 870 millions d'euros.

Pour quelles raisons la sécurité constitue-t-elle un enjeu important pour votre société ?
Bernard Galea – Implanté dans dixsept pays, le groupe FM Logistic emploie 14 000 personnes, dont un bon millier se déplace pour affaires. Dès mon arrivée en 2008, j’ai mis en place une protection juridique des dirigeants au regard de la jurisprudence Karachi.

Tout en exigeant de conserver Shubb, la société d’assistance avec qui nous sommes sous contrat, nous avons lancé un appel d’offres auprès des sociétés accompagnant les entreprises en matière de sûreté et de sécurité. De cette consultation, nous avons retenu, avec la DRH du groupe, Sécurité Sans Frontières.

À quels types de risques peuvent être confronté les voyageurs d’affaires ?
B. G. – Toute une série de dangers les guette. À commencer par les risques liés à la protection des informations stratégiques. Leurs téléphone mobile, ordinateur portable ou assistant personnel peuvent être volés ou piratés. À quoi s’ajoutent les risques sociaux, crapuleux, sanitaires et, bien sûr, terroristes.

Justement, quelles initiatives préventives prenez-vous dans ce domaine ?
B. G. – Variées, elles peuvent prendre la forme d’une formation afin de sensibiliser nos voyageurs sur les risques encourus à l’étranger. Dans certains pays, les voyageurs seront réceptionnés à leur arrivée pour éviter les agressions ou enlèvements. Via l’intranet, ils ont aussi accès aux fiches établies par SFF, sur les “risques pays”. En outre, ils peuvent s’adresser 24h / 24h à un plateau téléphonique de SFF.

Enfin, nous sommes en train de tester le logiciel Locator afin de localiser nos voyageurs et leur donner en amont des consignes de sécurité. Pas question, par exemple, que deux membres du directoire voyagent dans un même avion.

Risques : protéger les voyageurs d'affaires