Aérien - Turbulences maximales

Robots et biométrie pour l’ère post-covid

Technologie sans contact, biométrie, robots : poussée par la pandémie, la digitalisation du parcours voyageur s'accélère.

robots-amsterdam-schiphol
L’aéroport d’Amsterdam Schiphol propose aux passagers trois kiosques sanitaires où désinfecter à l’aide de rayons UV-C leurs effets personnels tels que téléphone, passeport et clés. Autres services, des lingettes humides pour nettoyer les objets et, pour les mains, de la crème et du gel hydroalcoolique.© DR

Lors d’un récent séminaire, Dave Thomson, expert senior en technologie de Skyscanner, a esquissé ce que pourraient être les voyages à l’ère post-Covid. L’expert prédit un renforcement de la technologie sans contact, de l’identification par scanner, des contrôles de sécurité préréservés, de la présence de kiosques de santé ou encore de robots de désinfection, voire de surveillance.

La technologie sans contact, qui utilise la biométrie pour vérifier les réservations et l’identité, pourrait entraîner une augmentation du nombre de cartes d’embarquement mobiles et une transition vers une identification par l’iris et la reconnaissance faciale au lieu des passeports”, expliquait-il. Des compagnies comme Delta Air Lines, des aéroports comme Amsterdam Schiphol, Singapour Changi ou ceux du Canada, de Corée, d’Espagne, d’Italie et du Japon utilisent déjà des technologies biométriques.

Autre évolution, le passage des contrôles de sécurité avec réservation préalable devrait éliminer les files d’attente en introduisant un horaire de présentation précis comme c’est déjà le cas à Montréal-Trudeau. Les bagages pourraient être également désinfectés automatiquement par pulvérisation avant d’être mis en soûte et les bagages à main désinfectés par rayons durant le contrôle au poste de sécurité.

Les aéroports veillent aussi à ce que les passagers soient bien en conformité avec les protocoles sanitaires. Dans ce cadre, Doha et Séoul Incheon disposent de robots qui contrôlent la température des passagers, tandis que l’aéroport Hamad de Doha a introduit des robots de contrôle thermique et des casques spéciaux de contrôle de la température pour le personnel. Des robots sanitaires circulent également au sein de l’aéroport de Singapour et de Séoul, projetant des sprays nettoyants après le passage des voyageurs. À Séoul, ils leur offrent même du gel désinfectant !

Aérien - Turbulences maximales