Le gouvernement de Singapour rouvre peu à peu ses frontières

L'annonce de la création d'un corridor de voyage entre Singapour et l'Allemagne, premier pays d'Europe à bénéficier d'une telle mesure, montre les prémices d'une lente normalisation. 

Le district financier de Singapour (photo: LC)

Plus que ses voisins asiatiques, la ville-Etat de Singapour est fortement dépendante d’une mobilité globale. La cité de six millions d’habitants a en effet bâti son économie sur les échanges. Il apparaît donc essentiel pour le gouvernement de rouvrir peu à peu ses frontières aux mouvements de voyageurs internationaux.

Dans une interview accordée à Bloomberg TV il y a une dizaine de jours, le ministre des transports de Singapour, Ong Ye Kung, a déclaré qu’un dépistage efficace des virus était un élément essentiel pour remplacer la quarantaine et relancer les voyages.

L’arrivée des tests antigéniques ou le raccourcissement des délais d’obtention de résultats d’un test PCR permettraient en effet de renforcer l’économie de la métropole asiatique. « Nous devons ouvrir progressivement les frontières, établir les liens clés qui ont fait de nous une plaque-tournante« , a-t-il déclaré.

Dans un autre entretien avec Bloomberg, le ministre des communications et de l’information, S. Iswaran, a appuyé son collègue des transports. « Rester ouvert et connecté«  serait crucial pour la réussite économique après la pandémie, expliquait-il à l’agence de presse.

Alors que toute l’Asie du Sud Est est majoritairement hors d’atteinte pour les voyageurs étrangers, Singapour a déjà partiellement ouvert ses frontières.

Un « Corridor Vert » avec l’Allemagne est une nouvelle étape

Le pays a ainsi créé des « Corridors Verts » vers la Malaisie, la Corée du Sud, le Japon, Brunei. Deux destinations viennent de s’ajouter à cette liste : Hong Kong depuis le 15 octobre et l’Indonésie depuis le 26 octobre. Si l’accord avec Hong Kong permet aussi le retour des voyageurs de loisirs, seuls les voyages professionnels sont possibles avec l’Indonésie.

Un seuil supplémentaire vers la réouverture du pays vient pourtant d’être franchi. Singapour et l’Allemagne ont en effet annoncé l’imminence d’un « Corridor Vert » réciproque. L’Allemagne sera ainsi le premier pays d’Europe à bénéficier de cette régulation. Le « Corridor » permet aux voyageurs d’éviter une quarantaine s’ils sont testés négatifs au covid-19. Les deux pays autoriseront les déplacements pour raisons professionnelles ou officielles.

Selon un communiqué, les résidents des deux pays devront respecter les mesures de prévention de santé publique. Les deux gouvernements annonceront prochainement les détails opérationnels, notamment les protocoles sanitaires et les procédures d’application. L’accord pourrait servir de modèle pour les futurs accords entre Singapour et d’autres pays d’Europe.

Singapour est parmi les pays d’Asie qui contrôlent le mieux la propagation de covid-19. Au 26 octobre, Singapour recensait un peu moins de 58 000 cas positifs au covid (+ 3 cas en 24 heures), dont seulement 28 morts. Le gouvernement envisage d’ailleurs d’assouplir les restrictions sur la distanciation sociale.