Transavia veut relier les régions françaises à l’Europe

Dans une conférence de l'entreprise de consulting britannique "Routes", le Directeur général d'Air France-KLM Benjamin Smith a esquissé l'avenir de Transavia. Qui sera à terme plus international... 

Benjamin Smith voit en Transavia un élément clé d’une stratégie visant à améliorer l’activité court-courrier du groupe. Cette montée en puissance de la filiale low-cost est testée d’abord sur le marché domestique France. Durant son intervention, Benjamin Smith a expliqué qu’il permettrait au groupe Air France-KLM de renverser une situation de déficit sur les lignes intérieures. Les pertes d’Air France sur ce réseau avoisine en effet les 200 millions d’euros.

« Transavia a une construction très similaire à easyJet et avec la combinaison de Flying Blue, notre programme de fidélisation, cela crée une offre très puissante« , a déclaré M. Smith. « Nous pensons qu’à court terme, nous devrions être en mesure de dégager des bénéfices sur les lignes intérieures« , expliquait-il durant la conférence.

Air France a déjà transféré depuis novembre plusieurs lignes domestiques à Transavia. Il s’agit d’Orly-Biarritz ainsi que les lignes de Nantes vers Marseille, Montpellier, Nice et Toulouse.

A terme, toutes les liaisons au départ d’Orly du groupe Air France-KLM seront transférées à la compagnie low-cost. Air France n’exploitera plus à Orly que les services de la navette sur Marseille, Nice et Toulouse ainsi que les liaisons vers la Corse. Elle continuera aussi de proposer des lignes domestiques sur Roissy sous son propre pavillon.

Un avenir sur l’Europe

Une fois que Transavia aura rentabilisé ses opérations domestiques, Benjamin Smith prédit une expansion du réseau de la compagnie à l’international. Elle densifierait alors son offre Europe à la fois depuis Orly et les aéroports en régions.

Sur le programme prévu en 2021 à Orly, Transavia recense une cinquantaine de destinations. Mais seulement une petite dizaine relient la plate-forme parisienne à de grandes métropoles ou capitales européennes.

Lyon bénéficie d’une vingtaine de lignes, toutes de loisirs à l’exception d’Athènes et Lisbonne. Transavia propose aussi vingt destinations depuis Montpellier. Pour les hommes d’affaires, l’offre comprend des lignes sur Brest, Bruxelles, Lille, Lisbonne, Madrid, Rome et Strasbourg.

Nantes bénéficie de son côté d’une offre très complète avec près de 35 destinations. De nombreuses capitales et métropoles européennes sont déjà desservies en haute saison tels Berlin, Budapest, Genève, Istanbul, Lisbonne ou Rome. Outre les lignes domestiques reprises à Air France, Transavia relie également Nantes à Lille et Strasbourg.