Aéroport et sécurité : le voyage d’affaires aux Etats-Unis se complique…

Les nouvelles mesures de sécurité imposées par les Etats-Unis compliquent la tâche des compagnies aériennes… et des voyageurs d’affaires en déplacement outre-Atlantique.
JFK
Les autorités US imposent de nouvelles mesures de sécurité aux compagnies aériennes

Finalement, les voyageurs d’affaires vont peut-être regretter le temps – éphémère – du laptop ban, cette interdiction des ordinateurs en cabine imposée par les Etats-Unis au mois de mai dernier. Depuis le 26 octobre, les vols à destination des Etats-Unis sont soumis à des mesures de contrôle drastiques. Entretien de sûreté, fouille approfondie, arrivée – très – anticipée à l’aéroport : les compagnies aériennes du monde entier ont été contraintes de s’adapter aux nouvelles exigences de la TSA (Transportation Security Administration). Au total, la mesure concerne pas moins de 180 compagnies aériennes, 280 aéroports et 105 pays, pour une population de 325 000 voyageurs environ par jour. La France n’échappant évidemment pas à la règle.

Ce durcissement des procédures d’embarquement avait été imposé 120 jours plus tôt par les autorités américaines, en contrepartie de l’abandon du laptop ban. Pour rappel, la mesure concernait alors une dizaine de pays, et se limitait aux appareils électroniques les plus imposants, comme les ordinateurs portables, relégués en soute.

Reste à savoir si ces nouvelles mesures et ses conséquences sur les passagers – dont le parcours devient pour le moins chaotique – auront un impact sur le nombre de déplacements professionnels et d’événements affaires organisés sur le territoire américain.