L’Airbus A380 part à la retraite chez Etihad

Dans un récent entretien au quotidien d'Abu Dhabi "The National", le PDG d'Etihad a annoncé que la compagnie allait retirer de sa flotte ses Airbus A380. Ce qui comprendra également la disparition de son concept de classe de très grand luxe à bord.
The Residence by Etihad

Le PDG d’Etihad, Tony Douglas, esquissait récemment dans une interview au quotidien « The National » la stratégie de la compagnie d’Abu Dhabi, Etihad Airways. En restructuration depuis 2018, la pandémie de covid a accéléré la transformation du transporteur.

En 2020, face à l’effondrement du trafic et la fermeture des frontières, Etihad a parqué ses avions et réduit son réseau en fin d’année à 50 destinations passagers. Soit environ 35% de sa capacité pré-covid. Dans le même temps, la compagnie baissait ses coûts d’exploitation de 39 %. Selon la présentation de ses résultats, Etihad aura transporté 4,2 millions de passagers en 2020 contre 17,4 millions en 2019. Les recettes ont dégringolé pour leur part de 74%.

Disparition du plus luxueux produit du transport aérien

La cure d’austérité obligatoire a de fait permis à Etihad de se repositionner sur un créneau de transporteur de taille moyenne. La stratégie d’expansion se fera désormais autour de bi-réacteurs long-courrier. L’épine dorsale de la flotte d’Etihad se nomme « Boeing 787 ». Après 2022, elle s’enrichira d’Airbus A350.

Ce changement d’orientation scelle donc l’avenir des dix Airbus A380 d’Etihad. Selon Tony Douglas, les Airbus A380 ont en effet peu de chance de reprendre du service après avoir été parqués.

Avec la mise à la retraite du géant d’Airbus, le produit le plus luxueux du transport aérien mondial, « The Residence », disparaît. Uniquement proposé sur l’A380, le produit redéfinissait le luxe en avion avec un service bien au dessus de ce que propose une Première Classe. Il s’agissait en fait d’un véritable appartement de trois pièces comprenant un salon avec canapé, placards ou encore un mini-bar; une chambre avec un lit double et enfin une salle de bains dotée d’une douche. Outre l’aménagement de cette cabine privée, Etihad mettait à disposition un majordome à bord tandis que sur l’aéroport d’Abu Dhabi, des salons et espaces exclusifs étaient proposés.

En moyenne un billet sur « The Residence » coûtait au moins 15 000 euros l’aller simple. Le produit était disponible sur les vols vers Londres, New York, Paris, Séoul et Sydney. Une autre légende de l’aviation disparaît avec la pandémie.