Adagio : la convivialité au cœur du Cercle

L'enseigne long séjour codétenue par AccorHotels et Pierre & Vacances transforme ses lobbys en lieu de vie pour favoriser les échanges entre voyageurs. Baptisés Le Cercle, ces espaces s'organisent autour d'une cuisine partagée et d'une bibliothèque d'objets.

Adagio Paris Bercy Lobby
Nouvelle réception de l'Adagio Paris Bercy Village.

Ebauchée fin 2016 avec le projet pilote Stories, la transformation des lobbys des apparthôtels Adagio se matérialise aujourd’hui avec le déploiement du Cercle, nouveau lieu de convivialité ayant pour fil conducteur un esprit convivial. “Cela fait maintenant dix ans que nous offrons à nos clients une solution d’hébergement pratique. Ce qu’on veut faire aujourd’hui, c’est rendre leur séjour encore plus agréables”, explique Karim Malak, directeur général de l’enseigne long séjour codétenue par AccorHotels et Pierre&Vacances.

Ce nouveau concept repose sur trois piliers, à commencer par une façon moins guindée de recevoir les clients, autour d’une grande table d’hôtes à l’accueil, la tenue décontractée du personnel renforçant cet aspect. Mais surtout, l’essence de ce Cercle repose sur l’espace de socialisation organisé autour d’une cuisine partagée, le tout agrémenté également d’un piano et d’un baby-foot.

Adagio cusine partagée
La cuisine partagée, au cœur du nouveau concept d’Adagio.

Nous voulons que les clients s’approprient ce lieu, viennent y cuisiner, y organisent des concerts improvisés, décrit Karim Malak. Grâce à ce nouveau concept, nous leur proposons une offre complète avec un appartement qui reste leur sphère intime et des parties communes de l’ordre de la sphère sociale”. Même si leur appartement dispose d’une cuisine équipée – c’est même un des points forts de l’hôtellerie long séjour – , les voyageurs d’affaires souhaitant tromper leur solitude peuvent descendre dans le lobby pour partager des moments avec les autres résidents autour d’apéritifs le soir ou de dîners thématiques organisés de façon régulière. Pour les groupes, cette cuisine partagée offre aussi la possibilité de faire venir un chef.

Dernier élément de ce Cercle, son design, puisqu’Adagio s’entoure de grandes signatures de l’architecture d’intérieur pour réaliser ces nouveaux espaces – par exemple Kristian Gavoille et Valérie Garcia, déjà à l’œuvre au MOB Hotel, et qui ont repensé le lobby de l’Adagio Paris Bercy Village, ou d’autres comme les agences Bloom, GCG ou Didier Versavel –, la volonté de l’enseigne étant de donner à chacun de ces lieux une âme particulière.

Pour compléter le concept, les Adagio proposent à leurs clients une bibliothèque d’objets à emprunter pour personnaliser leur appartement – notamment des vases, des plantes ou des cadres photos – mais aussi des choses plus pratiques ou ludiques comme des appareils à raclette, des mixers ou des jeux de société. Les clients peuvent également profiter d’une épicerie où trouver des chips, du vin, de la bière, des salades, yaourts et confitures.

Adagio bibliothèque d'objets
Une bibliothèque d’objets où emprunter éléments de décoration et choses pratiques.

Ce nouveau concept, déjà présent dans sept résidences – cinq à Paris, une à Marseille ainsi qu’à Rennes –, devrait être implanté dans une trentaine d’établissements d’ici fin 2018. Le rythme d’apparition dans les Adagio comme dans les Adagio Access devrait ensuite s’élever à une vingtaine de résidences par an.

En dehors du déploiement du Cercle, l’actualité 2018 d’Adagio sera consacrée à la rénovation d’une quinzaine de résidences, dont celle en fin d’année de l’un de ses navires étendards, l’Adagio Paris Tour Eiffel. L’enseigne, qui compte une centaine de résidences aujourd’hui, poursuit en parallèle son objectif d’atteindre les 150 résidences en 2021 avec une vingtaine d’établissements à ouvrir prochainement.

Dans ce cadre, Adagio peut compter sur son partenariat avec Orbis pour étendre son empreinte en Europe de l’Est ou la master franchise avec Accor Afrique pour se développer sur ce continent. La France et L’Europe restent des marchés-clés avec des ouvertures à attendre prochainement à Montpellier, Londres, Mannheim, Amstelveen, s’ajoutant à la reprise récente de la gestion des cinq résidences Hipark, lancées en 2010 par BNP Paribas Real Estate.