Berlin annonce la répartition des compagnies aériennes sur le nouvel aéroport

On semble enfin voir la fin du cauchemar qui depuis une décennie a tenu en haleine compagnies aériennes et usagers, attendant l’ouverture du nouvel aéroport de Berlin Brandenburg International. La direction de l’aéroport vient de dévoiler la répartition des compagnies aériennes dans la future aérogare.

Berlin Brandenburg
L'organisation du nouvel aéroport de Berlin se précise

On souriait probablement début octobre dans les couloirs de l’autorité aéroportuaire FFB (Flughafen Berlin Brandenburg), en charge de la gestion des aéroports berlinois. Le Conseil de surveillance des aéroports vient en effet d’approuver la répartition des compagnies aériennes dans le futur complexe BER. L’aéroport se composera en fait de trois aérogares : Terminal 1, Terminal 2 et Terminal 5. Les terminaux 1 et 2 désignent en fait la nouvelle aérogare tandis que le Terminal 5 est la future appellation pour l’actuelle aérogare de Berlin Schönefeld, située de l’autre cote du tarmac du nouveau complexe aéroportuaire.

La répartition des quelque 60 compagnies aériennes opérant à Berlin se passera comme suit :

  • Terminal 1 pour les opérateurs historiques et easyJet

La plupart des transporteurs sont traités au terminal principal T1 de BER. 45 compagnies aériennes seront basées dans l’aérogare 1. Il s’agit des principales compagnies aériennes du réseau européen, telles que les compagnies du groupe Lufthansa (Lufthansa, Swiss, Austrian Airlines et Brussels Airlines) ainsi que Air China, Air France, Aeroflot, British Airways, Delta Airlines, Finnair, KLM et Turkish Airlines.

Easyjet, devenu premier transporteur à Berlin depuis la disparition d’Air Berlin avec une part de marché d’environ 30 %, sera également installé dans les locaux du Terminal 1. La compagnie devrait de fait occuper la Jetée Sud, qui ne comporte pas de passerelles et qui avait à l’origine été conçue pour accueillir le trafic de feu Air Berlin.

  • Terminal T2 pour les transporteurs low cost

Les autorités berlinoises se hâtent d’achever une seconde aérogare, destinée au traitement des compagnies low-cost et qui ouvrira ses portes à l’automne 2020 en même temps que l’inauguration de la plate-forme. Il s’agira d’une structure modulaire toute simple, construite pour éviter une congestion certaine des nouvelles installations après dix ans de retard. Dix compagnies aériennes y sont attendues : Aer Lingus, Air Baltic, Norwegian, Vueling, Wizz Air mais aussi la filiale low-cost de Lufthansa, Eurowings. La capacité de cette aérogare sera de six millions de passagers.

Au total, le Terminal 1 et le Terminal 2 pourront traiter un trafic de 28 millions de passagers, un chiffre en deçà de l’actuel trafic des deux aéroports berlinois, qui ont traité en 2018 plus de 34,7 millions de passagers. D’où l’idée de conserver l’ancienne aérogare de Schönefeld, qui devrait rester ouverte au trafic passagers jusqu’en 2025 au moins. Elle permet de traiter 12 millions de passagers. Ryanair, deuxième compagnie aérienne de Berlin en nombre de passagers, en sera le principal locataire. Quelque 18 autres compagnies aériennes se retrouveront dans cette aérogare, notamment des transporteurs charters mais aussi d’importantes compagnies low-cost comme Pegasus Airlines ou Pobeda.

A plus long terme, l’expansion de l’aéroport continuera pour pouvoir traiter 48 millions de passagers vers 2030 et 55 millions de passagers à l’horizon 2040. Reste une inconnue : la date exacte d’ouverture de l’aérogare. Le PDG de l’aéroport, Engelbert Lütke Daldrup, prévoit d’annoncer cette dernière avant la fin de l’année…