Air France donne un coup de jeune à sa flotte avec 60 Airbus A220

Air France a confirmé l’achat de 60 Airbus A220-300, qui viendront servir le réseau court et moyen-courrier de la compagnie nationale. Quant à l'A380, il fera définitivement ses adieux en 2022.

Airbus S. Ramadier
Air France a confirmé l'achat de nouveaux appareils Airbus

Il était temps… Air France est l’une des dernières grandes compagnies aériennes à ne pas avoir passé commande de nouveaux avions pour son réseau court et moyen-courrier depuis près d’une décennie. Certains appareils de la compagnie sur ses lignes court-courrier flirtent désormais avec les 18 ans, un âge plus que vénérable dans le milieu de l’aérien. D’autant que ses appareils d’ancienne génération sont particulièrement gourmands en carburant comparés aux modèles actuels. Une commande a donc été officialisée le 30 juillet à l’issue du conseil d’administration du groupe, qui a donc opté pour des Airbus A220, anciennement Bombardier, avec soixante appareils qui doivent remplacer les Airbus A318 et A319. Au catalogue officiel d’Airbus, un A220 coûte autour de 62 millions de dollars.

La direction de la compagnie avait indiqué durant le salon aéronautique du Bourget en juin, avoir aussi pesé l’option pour l’acquisition de Boeing 737MAX. Mais les déboires de l’appareil – et la découverte récente de nouveaux problèmes techniques – jouent en la défaveur du constructeur aéronautique américain.

devenir leader européen du transport aérien

« L’acquisition de ces nouveaux A220-300 s’inscrit parfaitement dans la stratégie globale de modernisation et d’harmonisation de la flotte d’Air France-KLM », souligne Benjamin Smith, Directeur Général du groupe Air France-KLM. « Cet avion garantit une efficacité opérationnelle et économique optimale et va nous permettre de continuer à améliorer notre empreinte environnementale grâce à la faible consommation de carburant et à la réduction des émissions de CO2. Cet avion est aussi parfaitement adapté à notre réseau domestique et Européen et permettra à Air France d’opérer de façon plus efficace sur son réseau court et moyen-courrier. (…) C’est une nouvelle étape très importante dans la transformation d’Air France, et cette évolution de la flotte souligne la détermination du Groupe à devenir leader européen du transport aérien », ajoute-t-il.

L’Airbus A220 affiche une capacité variant selon la version de 100 à 150 sièges et peut parcourir en charge pleine jusqu’à 6,200 km – une distance suffisante pour éventuellement couvrir sans escale les lignes de Paris vers Astana, Dubaï, Halifax ou Lagos. Avec 40% de l’appareil en matériaux composites et des moteurs dernière génération, l’Airbus A220 offre une économie de consommation de carburant par siège de 20% par rapport aux avions de la génération précédente. A bord, avec ses larges hublots et ses compartiments à bagages plus grands, l’appareil offre un confort similaire à celui d’un gros porteur. Cette commande permet à Air France de réduire sa consommation en carburant mais aussi de donner une plus grande flexibilité d’utilisation à sa flotte.

Conserver cet appareil dans la flotte impliquerait des coûts importants et ne serait pas pertinent d’un point de vue économique

Le Conseil d’administration d’Air France-KLM a également profité de l’occasion pour préciser le sort des A380, qui sortiront définitivement de la flotte Air France d’ici à 2022. « L’environnement de compétition actuel limite les marchés sur lesquels l’A380 peut être exploité de façon rentable« , expliquent les responsables du groupe. « Avec ses quatre réacteurs, l’A380 consomme 20 à 25% de carburant en plus par siège que les appareils long-courriers de nouvelle génération et émet plus de CO2. Les coûts de maintenance de l’appareil sont en augmentation et la rénovation des cabines des A380 d’Air France nécessiterait aujourd’hui un investissement très important. Conserver cet appareil dans la flotte impliquerait des coûts importants et ne serait pas pertinent d’un point de vue économique, alors même que le programme de cet avion a été stoppé par le constructeur en 2019. » Si le sort de l’A380 est donc scellé, reste maintenant à savoir comment Air France-KLM remplacera ses très gros porteurs…