Hôtellerie : de nombreux établissements contraints de fermer à leur tour

Face aux mesures de restriction et à l'absence de clients, de nombreux hôtels vont à leur tour fermer leurs portes temporairement.

Wynn-Las-Vegas-fermer
Le Wynn Resort de Las Vegas va fermer ses portes pour au moins deux semaines.

Entre mesures de confinement, frontières fermées et coupures de lignes aériennes, certains hôtels commencent à suspendre leur activité. Comme à Macao il y a quelques semaines de cela, les hôtels casinos de Las Vegas se sont mis hier en sommeil. Tandis que les hôtels Wynn Las Vegas et Encore fermeront leurs portes pour deux semaines minimum, tandis que les resorts du groupe MGM – les Bellagio, MGM Grand et The Mirage  – n’accepteront plus de réservations au moins jusqu’au 1er mai. « Il est désormais évident qu’il s’agit d’une crise de santé publique qui nécessite une action collective majeure si nous voulons ralentir sa progression, a déclaré Jim Murren, CEO de MGM Resorts. C’est une période d’incertitude dans notre pays et dans le monde entier et chacun doit faire sa part pour freiner la propagation de ce virus. Nous prévoyons de rouvrir nos resorts dès qu’il sera possible de le faire en toute sécurité. » En Europe, le groupe norvégien Thon, leader dans son pays, présente sur son site la liste de tous les établissements déjà fermés ou qui le seront d’ici le 20 mars.

En France, l’Hôtel de Pourtalès, près de la place de la Madeleine à Paris, a annoncé sa fermeture avant une réouverture prévisionnelle programmée le 20 avril. Le domaine du Château des Vigiers, dans le Périgord est lui aussi fermé jusqu’à nouvel ordre, tandis que l’hôtel Sezz, à Saint Tropez, a repoussé son ouverture saisonnière au 15 mai. Dans le même ordre d’idée, de grands sites touristiques comme le Puy du Fou ou Europa Park n’ouvriront pas leurs portes avant quelques semaines, et Disneyland Paris n’accueille plus de visiteurs depuis samedi dernier.

Il semble difficile d’imaginer que d’autres établissements, qu’ils soient urbains ou au grand air, ne suspendent pas à leur tour leur activité. Plusieurs hôtels du groupe Accor ont notamment fermé leurs portes en France comme en Europe, quand d’autres y travaillent ou y réfléchissent, le tout évoluant au gré des mesures prises par les différents Etats. Par ailleurs, des contacts ont été pris entre Accor et l’AP-HP ainsi que les hôpitaux de province pour étudier comment le groupe pourrait aider les services sanitaires, notamment afin de répondre à la volonté du président de la République de mobiliser « les taxis et les hôtels » au profit du personnel soignant afin de leur apporter « sérénité dans leurs déplacements et leur repos ».

Au Royaume-Uni, face à l’absence de clients, le secrétaire d’Etat à la Santé britannique Matt Hancock a suggéré que les hôtels vides puissent servir à la communauté nationale lors d’un entretien à la BBC. Une idée accueillie favorablement par le PDG de Best Western Grande-Bretagne Rob Paterson : « Si le NHS veut des lits supplémentaires, et que nous pouvons nous associer à d’autres entreprises pour fournir les équipements et les fournitures médicales nécessaires et que nous pouvons le faire en toute sécurité, alors nous serions prêts à entamer ces conversations immédiatement. Tout ce que nous pouvons faire pour aider.«