Coronavirus : les dernières informations

Levée partielle du confinement en France le 11 mai, une quarantaine pour les voyageurs en provenance de pays extra-européens, 7 milliards d'euros pour Air France en échange d'engagements durables... Le point sur les dernières informations liées à l'impact du Covid-19 sur les déplacements.

Frontex
Les restrictions de déplacements liés au Covid-19 (Source : Frontex)

Europe

  • Depuis le 4 mai, le port du masque est obligatoire pour voyager sur les réseaux Eurostar et Thalys, sous peine de refus d’embarquement ou d’amende.
  • La prolongation de l’état d’urgence sanitaire en France jusqu’au 24 juillet intégrera une mise en quarantaine des voyageurs souhaitant se rendre dans l’Hexagone, y compris les ressortissants français. Cette mesure ne devrait pas concerner les personnes en provenance de l’Union Européenne, de l’espace Schengen ou du Royaume-Uni.
  • L’Etat français va soutenir Air France KLM à hauteur de sept milliards d’euros, destinés à la pérennité du transporteur français. Les Pays-Bas devraient également officialiser leur soutien au groupe aérien.
  • Quelques jours plus tôt, les Etats-Unis avaient déjà dévoilé un vaste plan de sauvetage, chiffré à quelque 25 milliards de dollars.
  • La PDG de la RATP Catherine Guillouard a donné ses prévisions quant à la levée du confinement : « Pour le 11 mai, nous travaillons actuellement sur un scénario qui vise à rallumer 70% de l’offre du réseau en moyenne. Les lignes automatiques du métro, la 1 et la 14, seront à 100%« , a-t-elle indiqué sur France Inter.
  • Emmanuel Macron a fixé l’objectif du 11 mai pour une levée partielle du confinement, qui – dans un premier temps – ne concernera pas les hôtels. « Les lieux rassemblant du public, restaurants, cafés et hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées, resteront en revanche fermés à ce stade« , a indiqué le Président de la République.
  • Emmanuel Macron a également évoqué « un plan spécifique (…) pour les secteurs qui, comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la culture et l’événementiel, seront durablement affectés« .
  • La direction du groupe Lufthansa a dévoilé un premier ensemble de mesures, basées notamment sur une réduction de la flotte en se séparant d’une quarantaine d’appareils, partant du constat qu’il « faudra des mois avant que les restrictions mondiales sur les voyages soient complètement levées et des années avant que la demande mondiale ne revienne aux niveaux d’avant crise ».
  • Brussels Airlines prolonge de quatre semaines la suspension temporaire de ses vols. Annoncée pour le 20 avril, la reprise de ses activités commerciales est maintenant prévue pour le 15 mai. Des options flexibles pour les changements de réservation sont mises en place, offrant entre autres la possibilité aux passagers de reporter leurs plans de voyage jusqu’au 30 avril 2021. La compagnie aérienne belge maintient une capacité minimale pour les vols de rapatriement et le transport de fret humanitaire. Visant au départ une offre de vol stable dès la reprise des opérations, Brussels Airlines travaille actuellement sur un réseau plus réduit. La compagnie aérienne augmentera progressivement, à partir du 15 mai, son offre en fonction de la demande et des besoins des marchés.
  • La SNCF continue d’assurer la circulation de certains trains régionaux dans le cadre de ses missions essentielles. 18% de l’offre TER – soit 1 730 circulations quotidiennes – est maintenue. L’objectif est notamment de faciliter les principales liaisons domicile-travail, la desserte d’infrastructures hospitalières ou encore l’accès à des commerces de première nécessité. En Hauts-de-France, par exemple, après consultation de la région et des associations de voyageurs, 30% du plan de transport a été adapté sur Paris-Laon, Paris-Beauvais, Paris-Amiens et Paris-Compiègne-Saint Quentin afin de satisfaire les besoins des personnels hospitaliers et soignants. Plutôt qu’une concentration aux heures de pointe, les horaires ont été révisés pour mieux servir les besoins de certains personnels soignants travaillant en horaires décalés. Le nombre de circulations TER (trains et cars) quotidiennes par région :
    Auvergne – Rhône-Alpes : 313
    Bourgogne-Franche-Comté : 107
    Bretagne : 58
    Centre-Val de Loire : 67
    Grand Est : 562
    Hauts-de-France : 145
    Normandie : 61
    Nouvelle Aquitaine : 80
    Occitanie : 121
    Pays de la Loire : 126
    Région Sud : 90
  • Le groupe Lufthansa a décidé de prolonger jusqu’au 3 mai son programme de vols de rapatriement, qui devait initialement se dérouler jusqu’au 19 avril. Lufthansa continuera à offrir 18 vols long-courriers hebdomadaires avec trois dessertes par semaine de Newark, Chicago, Montréal, Sao Paulo, Bangkok et Tokyo depuis Francfort. Les vols à destination de Johannesburg ont dû en revanche être interrompus. En outre, la compagnie allemande propose toujours une cinquantaine de liaisons quotidiennes depuis Francfort et Munich vers les principales villes d’Allemagne et d’Europe. Tous les autres vols restants de l’horaire initial entre le 25 avril et le 3 mai seront annulés.
  • L’aéroport de Londres Gatwick a fermé l’aérogare Nord le 1er avril, et a réduit ses plages horaire de 14 heures à 22 heures.
  • EasyJet a arrêté tous ses vols depuis le 30 mars et ce pour une durée encore inconnue.
  • L’aéroport d’Orly a fermé ses portes le 31 mars.

LIRE A CE SUJET : « Orly s’arrête, Roissy concentre ses opérations« 

  • Le London City Airport a fermé ses portes au public le 25 mars jusqu’à la fin avril. La plate-forme offre des vols vers 45 destinations en Europe avec un trafic de plus de 5 millions de passagers annuels. Depuis la France, les villes de Chambéry, Nice, Quimper et Rennes étaient reliées au City Airport de même qu’Anvers, Genève et Luxembourg.
  • Le Sénat de Berlin – en fait le gouvernement régional de la capitale allemande qui est un Land – évoque très sérieusement la fermeture du principal aéroport de la ville à Tegel face à la chute de 90% du trafic passagers. La décision pourrait être prise dans les prochains jours et elle pourrait même signifier la mort prématurée de cette plate-forme. Berlin Tegel doit en effet fermer définitivement ses portes ce mois d’octobre avec l‘inauguration du nouvel aéroport de Berlin Brandenburg International sur le site de Schönefeld. Entre temps les vols seraient tous concentres dans l’actuelle aérogare de Schönefeld. Décision dans les prochains jours…
  • Transavia a suspendu l’ensemble de son programme de vols à partir du 21 mars, et jusqu’au 19 avril. La compagnie aérienne promet un remboursement automatique des billets.
  • La RATP a déployé depuis le 23 mars 20 navettes de bus pour faciliter le déplacement du personnel hospitalier entre les grands pôles de transports et les principaux centres hospitaliers. Ce service, élaboré avec l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), fonctionnera pour une durée indéterminée. En parallèle, la SNCF propose la gratuité des trajets pour les personnels médicaux et paramédicaux sur les réseaux TGV (INOUI et OUIGO) et les Intercités. Il suffit aux médecins, infirmiers et aide-soignants de présenter leur carte professionnelle ou une attestation délivrée par l’employeur.

LIRE AUSSI : « Les acteurs du tourisme s’impliquent dans la crise sanitaire« 

  • Les ministres français des Affaires étrangères, de l’Intérieur, et le Secrétaire d’Etat aux transports ont publié un communiqué commun concernant les Français en situation de mobilité internationale. Celui-ci indique : « S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle en dehors de [l’]espace européen, nous leur recommandons, dans les 30 jours à venir, d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne les y contraignent. Si certaines personnes jugent nécessaire de rentrer en France, notamment au regard de leurs conditions sanitaires, elles doivent se faire connaître de nos ambassades et consulats dès que possible« . Face au rétablissement des contrôles aux frontières – voire à leur fermeture – au sein même de l’UE, les ministres recommandent aux ressortissants français résidents dans ces pays « d’éviter des déplacements intra-européens, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne les y contraignent« . Et de préciser : « Si plusieurs frontières terrestres devaient être franchies pour regagner la France, des retours directs par voie aérienne devraient, dans la mesure du possible, être privilégiés« . A l’inverse, les voyageurs d’affaires encore à l’étranger sont invités à « prendre toutes les mesures nécessaires pour rentrer rapidement en France« .
  • En Allemagne, les « rassemblements » de plus de deux personnes sont interdits depuis le 23 mars.
  • Le Royaume-Uni et la Grèce ont à leur tour mis en place des mesures de confinement.
  • Emmanuel Macron a officialisé la fermeture de l’accès à l’Union Européenne et à l’espace Schengen depuis le 17 mars à midi, et pour une durée de 30 jours. Les mesures de confinement sont entrées en vigueur mardi à midi.
  • L’aéroport international de Luxembourg Findel a fermé ses portes au trafic passagers jusqu’à nouvel ordre. Seuls seront autorisés des vols de fret ainsi que quelques vols de rapatriement des derniers voyageurs luxembourgeois bloqués à l’étranger. Le Ministre luxembourgeois de la Mobilité, François Bauch, a indiqué également la réduction du service sur les transports publics, en raison du confinement. Le nombre de passagers a déjà diminué dans les transports publics de 40%.
  • L’Espagne, en état d’urgence, a fermé ses frontières terrestres le 16 mars au soir.
  • L’Allemagne a pratiquement fermé ses frontières avec la France, la Suisse et l’Autriche.

LIRE A CE SUJET : « L’Allemagne et la France ferment presque totalement leurs frontières »

  • Alors que le Danemark a fermé écoles, universités et toutes les institutions culturelles, les chemins de fer du royaume s’adaptent aussi à la situation de coronavirus. L’opérateur ferroviaire danois ajoute des wagons supplémentaires à ses trains pour que les passagers puissent garder une distance suffisante par rapport aux autres voyageurs, afin de réduire le risque de transmission du coronavirus. Danske Statsbaner (DSB) a également déclaré que tous ses billets – quel que soit le tarif – seraient remboursables sans frais, afin que les personnes qui hésitent encore à voyager puissent bénéficier d’une garantie en cas d’annulation. Parmi les autres mesures, DSB interdit également temporairement les paiements en espèces dans les trains afin de réduire la transmission. Le gouvernement a annoncé encourager les voyageurs à utiliser les transports en commun et plutôt en heure creuse.
  • La République Tchèque et la Slovaquie ont fermé leurs frontières avec le reste de l’Union Européenne pour tenter de contenir la pandémie du COVID-19.

LIRE A CE SUJET : « La République Tchèque et la Slovaquie se barricadent« 

  • Swiss a décidé de fermer ses salons avec la pandémie du coronavirus. En cause : l’interdiction de concentrer un grand nombre de personnes sur une surface restreinte, et la chute du trafic dans les classes haute-contribution combinée à des coûts d’’exploitation élevés. Sont ainsi fermés depuis mercredi le SWISS Alpine Lounge et les salons en zone D. Ne restent ouverts que le Senator Lounge Dock E et le Lounge Center Business Class Dock A, avec des horaires d’ouverture réduits. De 13h30 jusqu’à la fermeture de l’aéroport pour le premier et de 19h00 jusqu’à la fermeture de l’aéroport pour le second. A Genève, le First Class Lounge n’est plus accessible au public depuis le 15 mars.
  • La compagnie ferroviaire Thello qui assure les liaisons entre France et Italie a suspendu depuis le 10 mars toutes ses lignes de train. Cela concerne les trains de nuit Paris-Venise et Venise-Paris ainsi que la liaison en journée sur la ligne Marseille-Nice-Milan, dans les deux sens. La suspension est effective jusqu’au 3 avril inclus.
  • En France, à l’instar de la plupart des compagnies aériennes, la SNCF a assoupli les conditions appliquées aux reports de voyages. La compagnie ferroviaire rend gratuits les frais d’échange et de remboursements des billets, pour des voyages jusqu’au 30 avril 2020. Cette initiative concerne les déplacement en TGV Inoui, en Intercités et en Ouigo. « Le Groupe SNCF s’adapte à cette période difficile liée à la propagation du Covid-19, qui génère un sentiment d’incertitude dans les projets de déplacements des Français et des touristes étrangers« , indique la direction.
  • Le Land de Bavière prévoit d’annuler toutes ses foires et congrès sur les deux mois à venir jusqu’à la mi-mai a annoncé le Ministre de l’Economie du Land, Hubert Aiwanger.

Amériques

  • LIRE A CE SUJET : « Les Etats-Unis coupent les ponts avec l’espace Schengen« 

  • LATAM Airlines et ses filiales annoncent une réduction de 95 % de leurs activités en avril, compte tenu des fermetures de frontières et de la baisse de la demande. Le groupe aérien sud-américain n’exploitera pas de vols à destination ou en provenance de l’Europe au cours du mois d’avril. A l’international, seules quelques fréquences seront opérées au départ du Brésil – entre Sao Paulo et Miami et New York – et du Chili, entre Santiago à Miami et Los Angeles.Au plan domestique, LATAM Airlines Brazil continuera de desservir 39 destinations avec des fréquences réduites, reliant ses hubs de São Paulo, Brasília et Fortaleza. Au Chili, LATAM maintiendra des fréquences réduites sur 13 de ses 16 destinations. Les activités des filiales de LATAM au Pérou, en Argentine, en Colombie et en Équateur restent suspendues.
  • Depuis le 19 mars au soir, et jusqu’à nouvel ordre, la Californie est à son tour en confinement. Les déplacements doivent se limiter aux besoins essentiels. Dans tout l’Etat, les restaurants, les gymnases ou encore les centres de convention sont fermés, et les événements et rassemblements publics interdits.

Twitter

  • Les voyageurs étrangers non-résidents sont interdits sur le sol du Canada à partir du mercredi 18 mars. Les compagnies aériennes du pays ont instruction de ne pas accepter à bord de leurs avions toute personne présentant des symptômes apparentés a ceux du coronavirus. Le Ministre a exhorté ses concitoyens à rentrer au Canada et de ne plus se rendre à l’étranger.

LIRE A CE SUJET : « Le Canada prend finalement des mesures d’interdiction de ses territoires« 

  • Depuis le 13 mars, les Etats-Unis refusent l’accès à leur territoire aux voyageurs en provenance de l’espace Schengen, soit 26 pays dont la France. La mesure annoncée par Donald Trump est prévue pour une durée de 30 jours, a depuis été étendue au Royaume-Uni.
  • Amtrak a suspendu sa liaison ferroviaire non-stop entre New-York et Washington DC. Cette ligne avait été lancée en septembre 2019, offrant un temps de trajet d’un peu plus de 2h30 en semaine avec des trains à grande vitesse Acela. L’opérateur américain réagit ainsi à la réduction de la demande liée au coronavirus. Le train à grande vitesse quitte New York Penn Station à 6 h 35 et arrive à Washington Union Station à 9 h 10. Le retour part à 16h30 et arrive à 1905. Les passagers pourront cependant toujours emprunter les services régionaux plus lents d’Amtrak sur cette ligne, soit une durée de trajet d’environ trois heures et demie.

Australie

  • C’est une première pour l’aviation mondiale : le transporteur australien Qantas exploite une ligne sans escale entre Darwin, en Australie du Nord et Londres Heathrow. L’escale de Darwin fait partie de la liaison Sydney-Londres qui, habituellement, fait un stop à Singapour-Changi, désormais fermé aux vols vers l’Europe et l’Australie. La ligne est exploitée toute cette semaine pour rapatrier des ressortissants des deux pays. Mais elle pourrait préfigurer plus de vols non-stop entre Australie et Europe, une fois la crise passée.

Asie

  • La Corée du Sud teste tous les passagers en provenance d’Europe pour le coronavirus depuis le 22 mars, car elle renforce encore les contrôles aux frontières pour éviter que la maladie ne réapparaisse. L’annonce a été faite le 20 mars par le ministère sud-coréen de la santé. Dès dimanche, des mises en quarantaine de 14 jours seront effectuées sur les étrangers arrivant d’Europe pour un séjour de longue durée en Corée du Sud, qu’ils présentent ou non des symptômes. La Corée du Sud a déjà renforcé le contrôle de tous les passagers arrivant de l’étranger, en exigeant qu’ils se soumettent à des contrôles de température, remplissent des questionnaires de santé, fournissent leur numéro de téléphone portable et téléchargent une application permettant d’envoyer aux autorités des rapports quotidiens sur leur état de santé.
  • Dernier grand pays d’Asie du Sud Est avec des frontières encore ouvertes, la Thaïlande est fermée aux visiteurs étrangers depuis le 22 mars. Il ne s’agit pas d’une fermeture officielle de ses frontières mais via la présentation obligatoire d’un certificat de non-contamination au COVID-19 pour tous les voyageurs étrangers. Cette mesure n’était jusque là appliquée qu’à un petit nombre de pays considérés comme zone dangereuse, comme l’Italie. Instruction a été donnée aux compagnies aériennes de refuser tout passager sans le fameux certificat, impossible par ailleurs à obtenir en France si l’on est considéré en bonne santé et sans symptômes…
  • Singapore Airlines a suspendu tous ses vols entre Paris et Singapour depuis le 15 mars et jusqu’au 31 mai. Cette décision fait suite à la décision des autorités singapouriennes d’interdire l’entrée du territoire – ainsi que le transit – à tous les voyageurs en provenance de France, d’Allemagne, d’Italie et d’Espagne.
  • A 0h01 le 25 mars, l’Inde est rentrée en confinement total avec injonction pour l’ensemble des habitants de rester chez eux. Les lignes aériennes domestiques sont totalement suspendues, après l’arrêt des vols internationaux il y à une dizaine de jours. Plus de 90% des services ferroviaires sont également à l’arrêt. Le confinement durera 21 jours. Avec les 1,4 milliard d’Indiens confinés, ce sont désormais plus de 2,5 milliards d’habitants qui sont dans le monde en quarantaine, soit un peu plus d’un tiers de la population mondiale.
  • L’Inde avait déjà décidé d’invalider tous les types de visas déjà délivrés à partir du 13 mars. Le pays ne délivrera plus de visas que sur justification et au cas par cas dans les ambassades du pays. Les voyageurs ayant séjourné récemment en France, en Allemagne et en Espagne doivent se soumettre à une quarantaine obligatoire durant 14 jours à leur arrivée dans le pays.
  • Les Jeux Olympiques de Tokyo prévus initialement du 24 juillet au 9 août, ont finalement été repoussés. D’après le CIO, les olympiades devraient se tenir « au plus tard à l’été 2021 ». L’enjeu économique est colossal puisque l’organisation des JO représente un investissement total de 11,3 milliards d’euros.
  • Singapour facture aux visiteurs le traitement du coronavirus effectué dans ses hôpitaux. La mesure qui concerne tous les voyageurs en court séjour, vise particulièrement les visiteurs des pays avoisinants, qui viendraient spécialement se faire soigner dans la ville-état. Mais elle concerne aussi les voyageurs européens. « Compte tenu du nombre croissant d’infections au COVID-19 dans le monde et de l’augmentation du nombre de cas confirmés à Singapour, nous devrons préserver les ressources de nos hôpitaux publics », a déclaré le ministère de la santé dans un communiqué. Le dépistage du virus reste gratuit mais le traitement des infections respiratoires graves dans les hôpitaux publics de Singapour coûte entre 6 000 et 8 000 dollars singapouriens (3 800 à 5 000 euros), selon le site web du ministère de la santé.
  • Le Vietnam a révoqué les facilités de visa à l’arrivée gratuit pour neuf pays d’Europe incluant la France. Ce système de visa était en vigueur depuis maintenant trois ans. Le gouvernement indique que la mesure n’est que temporaire et que les visiteurs peuvent continuer de venir s’ils ont un visa établi en bonne et due forme en ambassade en ligne ainsi qu’un certificat médical.

Moyen-Orient

  • Le Koweït a suspendu toutes les liaisons aériennes. Les habitants ont reçu l’interdiction de se rendre dans les cafés et restaurants qui devraient donc fermer leurs portes…
  • L’Arabie saoudite n’accepte plus les passagers en provenance d’un grand nombre de pays dont la France, l’Espagne, l’Allemagne et la Turquie.
  • A Bahreïn, la compagnie Gulf Air a suspendu ses vols sur l’Iraq, l’Iran, le Liban et l’Arabie Saoudite. La compagnie avait déjà suspendu ses liaisons sur les Emirats Arabes Unis, notamment Abu Dhabi et Dubaï. Les passages terrestres entre Bahreïn et son voisin saoudien sont suspendus. Les passagers souhaitant entrer sur le territoire de Bahreïn venant d’une zone de forte contamination comme l’Italie ou Singapour doivent avoir obtenu un visa avant l’arrivée.
  • Les passagers allemands, français, espagnols, italiens et suisses se rendant en Egypte devront se soumettre à une détection en arrivant sur le sol égyptien, remplir un certificat de suivi médical, et seront soumis à un suivi physique par une équipe médicale pendant 14 jours. Une forme atténuée de quarantaine.
  • Aux Emirats Arabes Unis, les personnes en provenance d’Italie doivent se soumettre à un test de détection au coronavirus pour pouvoir entrer dans le pays à Abu Dhabi comme Dubaï. Le Dubaï Health Authority (DHA) effectue un test COVID-19 sur les passagers arrivant de Pékin, Beyrouth, Rome, Milan, Venise, Bologne, Bangkok et Phuket si Dubaï est leur destination finale. Une équipe des services aéroportuaires escortera les clients jusqu’à la zone de contrôle sanitaire de l’aéroport international de Dubaï à leur arrivée. Les passagers en transit sur l’aéroport international de Dubaï ne sont pas testés, mais doivent se soumettre à un contrôle de température avant d’embarquer sur leur vol de correspondance.
  • Le Koweït bannit également toute personne s’étant rendue 14 jours avant son entrée à Koweït dans plusieurs pays d’Asie (Chine, Corée, Japon, Philippines, Singapour ou Thaïlande) ainsi qu’en Egypte, Iran, Irak ou au Liban. La compagnie Kuwait Airways a déjà suspendu ses lignes vers l’Iran, l’Italie, le Liban et la Thaïlande.
  • Le Ministère de la Santé du Qatar a indiqué que les visiteurs en provenance de 14 pays sont désormais interdits d’entrée dans le pays. Aucun pays d’Europe n’est concerné, la majorité des pays désignés se trouvant en Asie. Ce qui inclut les voyageurs en provenance notamment de Chine, d’Inde, des Philippines, de la Corée du Sud ou encore de la Thaïlande. Dans la région, l’Egypte, l’Iran, l’Irak et le Liban sont également concernés par l’interdiction. En revanche, la compagnie Qatar Airways précise que les passagers en transit ne sont pas soumis à cette mesure mais doivent passer une détection médicale – scan de température généralement – en débarquant de l’avion. Qatar Airways confirme par ailleurs avoir suspendu tous ses vols sur l’Italie au moins jusqu’à fin mars. Elle pourrait procéder à de nouveaux ajustements dans ses horaire.

Informations mises à jour le 4 mai 

Liens utiles :