CWT France : le syndicat Snepat-FO conteste la version de la direction

Suite à la publication, le 7 février, d'une interview de Pierre Blin, Senior Director, Program Management, CWT France, le syndicat Snepat-FO a souhaité livrer sa version des faits.

CWT
Le syndicat Snepat-FO conteste la version de la direction de CWT France

Le 7 février dernier, Pierre Blin, Senior Director, Program Management pour CWT France, revenait avec Voyages d’Affaires sur la récente réorganisation de l’agence de voyages d’affaires en France. Étaient notamment évoqués le départ de Brigitte Nisio, ancienne directrice France, et la perspective d’un mouvement de grève. A la lecture de cet entretien, le syndicat Snepat-FO a tenu à partager sa version des faits : « La Direction de CWT France indique qu’une grève n’est pas en cours dans l’entreprise et que le mot d’ordre aurait été lancé par une seule personne : faux, c’est le syndicat Snepat-FO qui l’a lancé, à l’unanimité de sa délégation, suite aux absences de réponse de la Direction concernant la prime défiscalisée et autres sujets » indiquent les resopnsables du syndicat dans un droit de réponse transmis le 12 février. « Cette grève à durée indéterminée a été déclenchée le 18 janvier à 14h, avec plus de 20 % de grévistes (excusez du peu, au dire de la direction une seule personne) et a été suspendue le 28 janvier dans l’attente des résultats des réunions de NAO les 04 et 20 février : les organisations syndicales sont sorties consternées de la réunion du 04, la suspension dure jusqu’à la dernière réunion, à priori le 20.

il n’y a eu aucune information de l’ensemble des collaborateurs par mail

En outre, le syndicat Snepat-FO conteste également la véracité des informations liées au départ de Brigitte Nisio : « il est faux de dire que les OS [organisations syndicales, ndlr] ont été prévenues du départ de Mme Nisio, directrice générale, avant tout le monde : il y a eu le 15 janvier à 11h une conférence téléphonique à l’attention des cadres du siège (et sans doute les directeurs de sites); ce même jour avait lieu un CCE et la directrice des relations sociales a indiqué à son retour à 11h30 aux élus présents le départ de Brigitte Nisio, le jour même : l’ensemble des OS a eu l’information par la presse ou le bouche à oreille, il n’y a eu aucune information de l’ensemble des collaborateurs par mail ; une info a été postée sur l’intranet de CWT les 15 et 28 janvier, intranet que les collaborateurs ne consultent pas, faute de temps, les effectifs étant très tendus et la priorité étant bien sûr le service aux clients« .