Ethiopian Airlines : globalité africaine

Tandis que de nouvelles compagnies apparaissent en Afrique de l’Ouest comme Air Sénégal, Ethiopian Airlines renforce sa place prééminente sur le continent en soutenant la croissance de petites compagnies nationales et en renforçant son offre de destinations.

Ethiopian Airlines
Un appareil de la compagnie Ethiopian Airlines

Ethiopian Airlines poursuit le maillage de son réseau Afrique. Le transporteur national éthiopien a lancé au printemps la desserte de trois nouvelles destinations africaines au départ d’Addis Abeba. La compagnie propose notamment un vol triangulaire reliant la capitale éthiopienne à Kisangani et Mbuji-Mayi en République Démocratique du Congo. A raison de trois dessertes par semaine, Ethiopian opère cette ligne qui est le seul vol international à destination des deux aéroports congolais. La troisième nouveauté proposée par Ethiopian est Nosy Be, à Madagascar. La compagnie propose trois vols par semaine via Moroni, aux Comores.

En parallèle, Ethiopian renforce également son offre de vol entre l’Afrique et les Amériques. Elle assure ainsi, depuis mars, une desserte directe entre Abidjan et New York Newark avec trois vols par semaine en Boeing 787, un lancement suivi d’autres lignes depuis Addis Abeba vers Buenos Aires et Chicago. Pour cette dernière, le PDG de la compagnie Tewolde GebreMariam indiquait que “Chicago permet de combler un vide critique entre l’un des plus grands hubs du monde et l’Afrique”.

Addis Abeba s’impose de plus en plus comme un vrai carrefour aérien pour toute l’Afrique. Une position renforcée par la stratégie pan-africaine d’Ethiopian Airlines qui accroît ses investissements dans les compagnies du continent. Après être entré au capital de la togolaise Asky et de Malawian Airlines, la compagnie est devenue actionnaire de Guinea Airlines et de Chadian Airlines. Ethiopian Airlines a également signé un accord avec le gouvernement de Zambie pour prendre 45 % des parts de la nouvelle compagnie nationale Zambia Airways qui commencera à voler en janvier prochain. Le pays était sans transporteur depuis 1994.

Grandes ambitions pour Air Sénégal

La nouvelle compagnie aérienne nationale Air Sénégal affiche de grandes ambitions, souhaitant devenir une compagnie leader pour le transport aérien en Afrique de l’Ouest. Elle compte notamment bénéficier des nouvelles infrastructures de l’aéroport International Blaise Diagne, ouvert en fin d’année dernière et hub le plus moderne d’Afrique occidentale.

Les débuts du transporteur sont pour l’instant plutôt modestes. A l’heure actuelle, la jeune compagnie a à sa disposition deux ATR72 qui effectuent depuis le mois de mai la liaison domestique entre Dakar et Ziguinchor, en Casamance. Son site internet affiche Nouakchott en Mauritanie et Praia au Cap-Vert, mais aucune date n’a été confirmée pour le moment pour le lancement de ces dessertes.

Le transporteur va également prendre en location deux Airbus A319 et a confirmé l’achat de deux Airbus A330neo destinés aux lignes long-courriers. Elle se prépare ainsi à desservir Paris à partir du 24 février 2019, prenant du coup le relais de la compagnie Corsair, qui arrêtera ses vols sur Dakar fin janvier selon les vœux de la direction de l’aviation civile sénégalaise. Dakar abandonné, Corsair continuera cependant de se poser en Afrique à Abidjan et à Bamako, en code-share avec Aigle Azur. Pour Air Sénégal, la liaison sur Paris marquera l’entrée du transporteur sur les liaisons intercontinentales. Des lignes vers Londres et Beyrouth sont prévues en 2019.