Joon : Air France dément les rumeurs

Si Le Figaro évoque la probable disparition de Joon, Air France-KLM dément l'arrêt de sa compagnie de nouvelle génération.
Joon
Le futur de Joon est en suspens selon le Figaro.

Joon, la compagnie hybride lancée par Air France, va-t-elle disparaître un peu plus d’un an après avoir été portée sur les fonts baptismaux ? Son acte de décès serait presque déjà écrit si l’on en croit Le Figaro. “Benjamin Smith, le nouveau PDG du groupe Air France-KLM et PDG intérimaire d’Air France, a décidé de mettre fin à l’aventure en bleu et blanc de la dernière-née d’Air France”, peut-on lire dans son édition du 30 novembre. Annoncée par le quotidien, également évoquée par Reuters pour qui “Air France-KLM réfléchit à une fermeture de Joon” selon “plusieurs sources au sein du groupe”, la disparition de la compagnie a pourtant été aussitôt réfutée par Air France. “Air France-KLM dément les informations selon lesquelles il aurait été décidé d’arrêter l’activité de la compagnie Joon. Aucune décision de cet ordre n’a été prise”, explique la compagnie. Le Figaro souligne d’ailleurs que la décision de faire disparaître la compagnie, tout en étant actée, “n’a pas encore été abordée en conseil d’administration”.

Joon a été lancée à l’été 2017 avec pour objectif de rentabiliser des lignes déficitaires, notamment sur le long-courrier où la concurrence est forte, et cela grâce à un coût nettement inférieur du personnel navigant. Orientée “millenials” avec ses hôtesses et stewards en jean-basket et marinière, la compagnie a effectué son premier vol le 1er décembre 2017. “Depuis, Joon affiche un coefficient de remplissage moyen de près de 85 % au global et proche de 90 % sur les routes moyen-courriers”, expliquait en septembre dernier Jean-Michel Mathieu, directeur général de la compagnie, dans une interview accordée à Voyages d’Affaires.

Si ces résultats sont positifs, le positionnement de Joon, ni transporteur low cost, ni compagnie premium, ne semble pas clair pour la nouvelle direction. En attendant la conclusion des réflexions en cours, Joon propose cet hiver la desserte de Fortaleza au Brésil, de Mahé aux Seychelles, ainsi que des liaisons vers Le Cap, Le Caire et Mumbai, effectuées auparavant avec Air France. Sur le court et moyen-courrier, Joon relie pour la première fois Paris CDG à Budapest et Bergen, deux lignes opérées auparavant par Air France, et poursuit les dessertes de Rome, Naples, Oslo et Istanbul entamées à l’été 2018. Le tout s’ajoutant aux destinations initialement proposées par Joon : Berlin, Barcelone, Lisbonne et Porto. D’autres lignes ont été annoncées pour la saison été 2019 : Madrid, Stockholm, Prague et Manchester en Europe, ainsi que Saint-Martin et Quito côté Amériques.