Macao : une alternative crédible à Hong Kong ?

La rébellion de la population hongkongaise contre le pouvoir central à Pékin favorise Macao. L’ancien territoire portugais, qui vient de fêter ses 20 ans de réunification avec la Chine, va bénéficier de toutes les largesses du gouvernement pour devenir un nouveau centre financier international. La marginalisation de Hong Kong est-elle enclenchée ?

Hengqin
Vue d’artiste du futur centre financier et technologique de Hengqin

On a tendance à l’oublier : Hong Kong n’est pas le seul territoire à bénéficier d’un statut de Région Administrative Spéciale. A moins d’une heure de bateau ou de route, l’ancienne colonie de Macao, territoire portugais pendant cinq siècles, jouit d’un statut de semi-autonomie au même titre que l’ancienne colonie britannique de Hong Kong. Macao a de fait célébré en décembre le vingtième anniversaire de son rattachement à la mère patrie chinoise – comme on le dit dans les cercles officiels – avec la visite, ô combien symbolique, de Xi Jinping, le puissant président chinois.

La présence de l’homme fort de la Chine est de fait une récompense et un message à peine voilé à Hong Kong. Car, contrairement à l’ancienne colonie britannique, la réintégration de l’ex-territoire portugais à la Chine s’est en effet déroulée sans heurt, faisant de Macao le « modèle » harmonieux d’intégration que souhaite tant promouvoir le gouvernement de Pékin. Politiquement, Macao est totalement intégré à la Chine, le gouvernement de la RAS (Région Administrative Spéciale) devançant même les désirs de Pékin. Il a par exemple refusé récemment l’entrée sur son territoire de plusieurs représentants de la Chambre de Commerce Américaine à Hong Kong, en raison du soutien du gouvernement américain aux manifestants hongkongais.

La ville la plus riche du monde

Surtout, la prospérité de Macao dépend totalement de la Chine. Alors qu’à l’époque coloniale, Macao restait à la traîne de Hong Kong avec une activité essentiellement centrée sur le textile et ses quelques casinos, le retour à la Chine s’est traduit par l’ouverture du marché du jeu a de nouveaux acteurs, notamment américains. La libéralisation effective du jeu s’est traduite par l’arrivée des grands noms présents à Las Vegas, tels que Sands, MGM, Galaxy ou Wynn Resorts. Aujourd’hui, les casinos génèrent plus de 80% de la richesse du territoire contre 41% en 1999…

Quant au PIB de Macao, il s’est envolé. Alors qu’il atteignait à peu près 15,500 dollars par habitant en 1999 (ce qui correspond en Parité Pouvoir d’Achat PPP à 31,800 US$) contre 25,000 dollars US à Hong Kong (PPP 24,800 US$) à la même période, il atteignait en 2018, selon les statistiques de la Banque Mondiale, 87,200 dollars à Macao contre 48,700 dollars à Hong Kong… Exprimé en PPP, Macao écrase encore plus son voisin avec un PIB par tête de 124,000 dollars, plus du double de Hong Kong à 64,600 dollars. Le Fonds Monétaire International (FMI) prédit ainsi qu’en 2020, Macao aura le plus haut PIB du monde.
Et les annonces du Président chinois Xi Jinping ne feront probablement que conforter cette évolution. En guise de cadeau pour vingt ans de réunification sans heurt, Xi Jinping a annoncé vouloir transformer Macao en un centre de la finance avec la possibilité d’y établir une bourse.

Selon des sources chinoises citées par l’agence Reuters, cette future bourse de Macao se concentrerait dans un premier temps sur le commerce des obligations et les start-ups, et ciblerait également les entreprises du monde lusophone afin de ne pas être en concurrence frontale avec les bourses de Hong Kong ou de Shenzhen. Cette bourse aurait ses valeurs cotées en yuan, permettant aussi aux entreprises chinoises de bénéficier d’une place financière sûre, à l’abri des soubresauts de Hong Kong. Des spécialistes de la bourse de Shanghai ont été dépêchés à Macao afin d’y organiser, déjà, la future institution boursière.

Cette évolution transformerait ainsi profondément l’économie de Macao, d’un pur centre du jeu en une destination axée sur les affaires. Les banques d’État chinoises participent déjà à la formation de cette bourse. Le Président Chinois s’inspirerait volontiers de l’exemple de Singapour, le futur rôle financier de Macao transformant la ville en un centre international de conférences et de tourisme d’affaires. Le tourisme d’affaires reste en effet sous-représenté, puisqu’il ne générait que 5% des arrivées totales en 2018 et à peine 6% si l’on inclut l’activité MICE.

Les politiques comprennent la création d’une bourse de valeurs libellées en yuan et le renforcement d’un institut des transactions effectuées en yuan, une institution qui fonctionne déjà depuis plusieurs années. Un volet important concerne l’attribution de terrains en Chine continentale voisine pour le développement de Macao.

« Le secteur financier était une activité que nous réservions à Hong Kong« , déclarait à l’agence Reuters un responsable chinois sous couvert d’anonymat. « Nous avions l’habitude de concentrer toutes les politiques économiques favorables à l’activité de Hong Kong. Mais maintenant, nous jouons la diversification« .

Le futur de Macao s’appelle Hengqin

Pour faciliter l’arrivée de nouvelles PME et de services financiers, le gouvernement chinois a donné son autorisation à l’automne dernier pour offrir une concession de terrains en territoire chinois sous juridiction de Macao. Dans le viseur pour ce nouveau développement de l’ex-territoire portugais se trouve l’île de Hengqin, attenante au district de Cotai, là où se concentrent la plupart des grands casinos. Une partie de Hengqin sera partiellement intégrée au territoire de la RAS dans un bail courant jusqu’en 2049, et renouvelable.

Un nouveau point de passage frontalier va ouvrir au premier trimestre de cette année, a annoncé lundi dernier le Secrétaire d’Etat a l’administration et à la Justice de Macao, André Cheong Weng Chun. Les étrangers se rendant à Hengqin devrait être exemptés de visas, alors qu’ils sont aujourd’hui soumis au même régime de visas que pour le reste de la Chine.

Le port de Hengqin, avec son nouveau passage frontière, sera en capacité de traiter jusqu’à 80 millions de voyageurs par an, soit plus de 200,000 par jour.

Le développement de l’île a débuté depuis plusieurs années et s’est récemment concrétisé par l’inauguration d’un Hyatt Regency de 494 chambres. Ouvert en décembre, il fait partie d’un nouveau quartier appelé Novotown, essentiellement dédié aux loisirs avec ses nombreux parcs à thème. Fin 2018, la province de Guangdong – où est situé Hengqin – et Macao avaient annoncé un investissement de près de 300 millions de dollars dans « Science City » un centre tourné vers les industries du digital et de logistiques. Le centre doit ouvrir ses portes en 2021.

L’annonce du Président Chinois de transformation de Macao en centre financier pourrait donc avoir une influence sur Hengqin, qui pourrait alors accueillir encore plus d’hôtels et de bureaux, et serait relié à terme par le nouveau métro léger au reste de Macao. L’avenir de Macao se construit donc bien avec la Chine continentale. Ce qui pourrait encore un peu plus marginaliser Hong Kong