Orly-New York en préparation chez Corsair, French Bee lui emboîte le pas

Corsair lancera l’an prochain un nouveau vol entre Paris Orly et New York, une liaison quotidienne et dotée du wi-fi en vol, qui devrait attirer les voyageurs d’affaires. Dans la foulée, French Bee a annoncé le lancement de la même ligne, à la même date.

Corsair
Le vol Paris-New York de Corsair sera assuré quotidiennement à partir du mois de juin prochain. Tout comme celui de French Bee

Après Miami et Montréal, Corsair poursuit son offensive sur le marché nord-américain. La compagnie aérienne l’a officialisé mardi : elle s’élancera vers New York à compter du 10 juin 2020, et ce quotidiennement. L’Airbus A330-900 NEO de Corsair, tout neuf et configuré en trois classes dont une nouvelle Business de 20 sièges, quittera l’aéroport d’Orly à 18h pour rallier Newark à 20h25. Au retour, l’appareil décollera de l’aéroport new-yorkais à 22h45 pour une arrivée à Paris fixée à midi. Avec ce programme de vols, la direction de Corsair cible clairement le segment du business travel : « Ces horaires, qui permettent de passer une journée complète à New York, conviennent parfaitement à la clientèle Affaires qui va en outre bénéficier de la qualité de la nouvelle classe Business », ne manquent pas de souligner les responsables de la compagnie. Les voyageurs d’affaires pourront en outre rester connectés pendant leur vol transatlantique, l’Airbus étant équipé en WiFi avec une offre « full connectivity ». « L’ouverture de New York s’inscrit tout naturellement dans notre volonté de développer notre présence sur le continent nord-américain », note le Président Directeur général Pascal de Izaguirre. « Sur cette ligne où l’offre low-cost est abondante, Corsair sera ainsi la seule alternative aux grandes compagnies avec une offre de qualité en cabines tri-classes », ajoute-t-il.

une phase de croissance durable

Dans le contexte du redressement judiciaire d’Aigle Azur – imputé notamment à de mauvais choix stratégiques sur des lignes long-courrier – cette expansion transatlantique de Corsair pourrait sembler osée. Mais la direction de la compagnie avait tenu à rassurer le marché quelques jours plus tôt, en soulignant : « Corsair bénéficie d’une situation financière très solide et d’une stabilité actionnariale marquée par l’arrivée en mars 2019 d’Intro Aviation« . Évoquant « une phase de croissance durable« , la direction assure : « Tous ces projets s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie cohérente et maîtrisée avec le souci permanent d’assurer à ses clients un service fiable et de qualité« .

La chute d’Aigle Azur n’a donc visiblement pas refroidi les ardeurs des compagnies françaises, bien au contraire. Quelques jours après l’annonce de Corsair, French Bee se livrait au même exercice, annonçant à son tour le lancement d’un vol Paris-New York, depuis les mêmes aéroports – Orly et Newark – à la même date du 10 juin, et au même rythme quotidien… La low-cost long-courrier, qui dessert déjà San Francisco, s’appuiera sur un A350 XWB livré juste avant le lancement du vol. « Après une année couronnée de succès sur San Francisco et la Polynésie française, ouvrir une deuxième destination nord-américaine permet d’asseoir le positionnement de French bee en tant que transporteur low fare incontournable entre la France et les Etats-Unis », note Marc Rochet, Président de French bee.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter