Les perspectives pour 2021 selon Olivier Cohn (Best Western France)

Reprise progressive de l’activité et des voyages d’affaires : sans attendre monts et merveilles pour 2021, Olivier Cohn, directeur général de Best Western France, espère un léger mieux en deuxième partie d’année.
Best-Western-Olivier-Cohn
Olivier Cohn, directeur général de Best Western France. (c) Agence Réa

Il est évidemment difficile de tirer des plans sur la comète après une année 2020 aussi chamboulée. Pour autant, pouvez-vous dessiner à gros traits ce à quoi vous vous attendez pour l’année 2021 ?

Olivier Cohn – On s’attend à une année 2021 difficile. Malheureusement, cette pandémie n’est pas encore derrière nous. Le retour à la normale prendra beaucoup de temps et sera lié notamment à l’efficacité et à la célérité du déploiement des vaccins. Le premier trimestre sera donc assez logiquement très en retrait par rapport à l’année 2019 et on s’attend à une amélioration progressive à partir du mois d’avril, puis à une accélération après septembre.

Comment voyez-vous l’activité du réseau Best Western évoluer au long de l’année et quels seront les établissements qui verront en premier leur fréquentation revenir progressivement à la normale ?

O. C. – Les destinations qui profitent historiquement du trafic international – c’est-à-dire Paris, l’Ile de France et les grandes métropoles françaises – seront les plus impactée en 2021, comme elles l’ont été en 2020. Les hôtels sur des destinations loisirs ou à dominante corporate domestique devraient mieux s’en sortir. On s’attend également à un été proche de celui de 2020, avec une clientèle essentiellement nationale ou européenne de proximité.

On s’attend à une année 2021 difficile. Malheureusement, cette pandémie n’est pas encore derrière nous.

Avec le recours toujours important au télétravail et l’activité à plat du secteur événementiel, le segment de clientèle affaires sera-t-il encore durablement affecté ou pourrait-il repartir de l’avant avec les campagnes de vaccinations et le redémarrage des voyages internationaux ?

O. C. – La pandémie a en effet accéléré des changements sociétaux importants. Le télétravail et la multiplication des moyens de visioconférence auront un impact sur la manière de voyager dans le futur et impacteront donc le voyage d’affaires. Cependant, cette période nous a aussi appris que tout ne pouvait se faire à distance et retourner voir ses clients aura énormément d’importance dans le futur. Cela sera donc une adaptation supplémentaire pour le secteur.

Vous avez lancé cette année une offre de coworking. Va-t-elle continuer à s’étoffer en 2020 ?

O. C. – La réponse est oui, bien entendu. Notre offre de coworking myWO va continuer à se développer tant en nombre d’espaces disponibles qu’en terme de flexibilité et d’offre de ces même espaces. Il y a beaucoup d’attentes de la part des entreprises pour des solutions de coworking et les hôtels Best Western ont toute leur légitimité pour être un acteur important sur ce nouveau marché.