Quand Singapour parle de réouverture à tous en septembre…

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, un ministre du gouvernement de Singapour a évoqué l'ouverture de la cité Etat aux voyageurs internationaux pour le mois de septembre. Cette évolution tiendrait au fait qu'elle devrait avoir vacciné totalement 80% de sa population...
le centre financier de Singapour (Photo: Luc Citrinot)

Singapour a l’intention d’assouplir les restrictions qui empêchent le déplacement à la fois de ses citoyens et des visiteurs de et vers la cité-Etat. Une telle décision reviendrait effectivement à autoriser les voyages sans quarantaine en septembre. C’est la première fois que le gouvernement évoque officiellement un calendrier pour la réouverture des frontières. Ces dernières sont restées pratiquement hermétiques depuis 18 mois.

La condition sine qua non est un taux de vaccination complète de 80% de la population. Ce qui lui conférerait une quasi immunité totale. « Cela nous placerait dans une position solide pour aller de l’avant avec la réouverture« , a déclaré le ministre des finances Lawrence Wong au Parlement lundi 26 juillet.

Cela permettra aux autorités d’assouplir les mesures, notamment en autorisant des rassemblements plus importants de personnes entièrement vaccinées. Une bonne nouvelle pour les activités MICE. Le pays pourra également commencer à rouvrir les frontières et à établir des couloirs de voyage avec d’autres pays ou régions où les infections sont sous contrôle.

« D’autres pays peuvent se contenter d’un certain niveau de cas de Covid-19 et même de décès. Ce n’est pas le choix que nous voulons faire à Singapour« , a rapporté l’agence d’informations Bloomberg, citant le discours du ministre. « Dans le même temps, il n’est pas nécessaire d’attendre que tout le monde soit vacciné avant de commencer à s’ouvrir. Cela reviendrait à repousser à beaucoup plus tard tout le calendrier de réouverture. Ce qui n’est pas tenable« , a encore précisé Lawrence Wong.

Singapour coincé en son territoire

Le gouvernement répond aussi à un malaise perceptible au sein de la population, qui se sent effectivement à l’étroit. Singapour en tant qu’Etat est certes composé d’une soixantaine d’îles. Mais la très grande majorité de la population vit sur l’île principale, Pulau Ujong. Avec une superficie de 710 km2 (soit 3,5 fois moins que la superficie du Luxembourg), la densité de population atteint 7,804/km2. (contre 245/km2 au Luxembourg). Et avec 50 km d’est en ouest et 27 km du nord au sud, les Singapouriens atteignent très rapidement les limites du territoire.

Singapour a été en juin et début juillet affecté par une nouvelle vague de Covid-19 due au très contagieux variant Delta. Mais cette vague ne devrait pourtant pas remettre en question la réouverture de Singapour. Une question de survie et d’image pour le hub financier du sud-est asiatique.

A la question de savoir si Singapour pourrait reculer de nouveau, le ministre du commerce et de l’industrie, Gan Kim Yong, a d’ailleurs été péremptoire face aux parlementaires. « La réponse est clairement non. Nous sommes déterminés à atteindre notre but, un Singapour résistant au Covid. Mais notre voyage doit tenir compte des réalités de la santé publique, a déclaré le ministre devant le Parlement. Parfois, nous devrons peut-être faire un détour si nous voyons des dangers devant nous. De cette façon, nous pouvons nous assurer que nous arriverons à notre destination finale en toute sécurité, même si cela peut prendre un peu plus de temps« .

Les voyageurs vaccinés vraisemblablement favorisés

Les mesures d’assouplissement vont probablement concernés les voyageurs dûment vaccinés. Selon Lawrence Wong, une fois l’inoculation de 80% de la population atteinte, les Singapouriens entièrement vaccinées pourront voyager sans avoir à subir une quarantaine de 14 jours à l’hôtel à leur retour. Une mesure qui devrait s’appliquer également aux étrangers. Des tests seraient en revanche toujours obligatoires, voire peut-être une quarantaine réduite chez soi.

Un certain pragmatisme semble ainsi prendre corps au sein du gouvernement. Toujours lors du débat au parlement, le ministre de la santé, Ong Ye Kung, indiquait que Singapour modifiait déjà certaines de ses approches pour vivre avec le virus. Et que le fait d’avoir 200 cas ou plus par jour ne serait pas inhabituel dans un scénario endémique. Des décisions sur la réouverture de l’île interviendront en août.