AccorHotels va acquérir Gekko, maison mère de HCorpo

AccorHotels a signé un accord pour l’acquisition de Gekko, acteur majeur de la réservation hôtelière sur le segment de la clientèle d’affaires.

AccorHotels va acquérir la maison mère d'HCorpo. (en photo, le futur Pullman Tokyo, attendu à l'automne 2018).
AccorHotels va acquérir la maison mère d'HCorpo. (en photo, le futur Pullman Tokyo, attendu à l'automne 2018).

Créer le leader mondial de la distribution hôtelière B2B : c’est l’ambition affichée par AccorHotels avec le rachat annoncé de Gekko, maison mère de la plate-forme de réservation HCorpo. Le groupe hôtelier français compte en effet renforcer sa position dans un secteur stratégique pour lui, le voyage d’affaires. “Le tourisme d’affaires représentant un segment clé de l’activité du groupe, notre capacité à répondre sur toute la chaine de valeur aux besoins spécifiques de ce segment constitue un véritable point de différenciation”, explique Thibault Viort, Chief Disruption & Growth Officer de AccorHotels, à l’occasion de cette acquisition en cours, valorisée à 100 millions d’euros.

Lancé en 2010, le groupe Gekko compte à son actif plus de 300 grandes entreprises clientes ainsi que 14 000 agences de voyages à travers ses différentes filiales HCorpo donc, mais aussi l’agence de voyages Teldar, le programme de fidélisation Miles Attack et Infinite Hotel, un grossiste dédié à l’hôtellerie française indépendante.

Les deux parties étaient déjà partenaires depuis 2015 à travers AccorHotels Business Solutions, plate-forme de réservation en ligne gérée en marque blanche par HCorpo et qui intègre la gestion de la politique voyage, le paiement centralisé et la facturation mensuelle. Stéphane de Laforcade, cofondateur de Gekko, parle d’ailleurs d’“une attirance réciproque” avec le groupe hôtelier français pour expliquer ce rapprochement qui arrive à un moment clé dans la vie de sa société : “Avec une croissance très forte, nous étions arrivés à une masse critique. Notre déploiement à l’international est de ce fait devenu impératif, mais pour cela, il faut avoir une grande vitesse d’exécution. Dès lors, une alternative se présentait pour poursuivre notre croissance : soit avec encore plus d’argent, mais ce n’est pas ça donc nous manquons, soit avec l’appui d’un acteur industriel puissant.

Si Edenred était également sur les rangs, AccorHotels entend faire de Gekko le canal de distribution de référence du secteur B2B, alors que l’horizon dans le B2C est largement bouché par les géants Booking et Expedia. “La démarche est ambitieuse, souligne Stéphane de Laforcade. Il faut saluer la vista de Sébastien Bazin (NDLR : le PDG d’AccorHotels) qui a reconnu que l’hôtellerie était passée à côté du B2C et n’entend pas rater le coche sur le B2B, qui représente une large part de son activité.

Avec Gekko et sa filiale HCorpo, AccorHotels va profiter d’une plate-forme technologique qui a fait ses preuves dans le voyage d’affaires avec son interface connectée à plus de 500 000 hôtels dans le monde, mais qui est aussi intégrée à tout l’écosystème des déplacements professionnels. “Si vous prenez Booking, eux aussi ont pour volonté de s’implanter sur ce marché avec la solution Booking for Business. Mais, à la différence de nous, ils ne sont pas interfacés avec les GDS comme Amadeus, les ERP des entreprises ou les solutions de paiement. Ils n’ont pas de deals globaux avec des grandes TMC comme American Express GBT ou BCD Travel. Gekko apporte à la fois son expertise, sa connectivité et sa technologie innovante.La volonté de rationalisation du budget hôtellerie de la part des entreprises devrait également être renforcée par ce développement.