Confinement : nouvelles restrictions, et lueur d’espoir pour l’événementiel

Emmanuel Macron a annoncé un confinement étendu à l'ensemble du territoire, et l'interdiction des déplacements inter-régions, sauf pour les voyageurs d'affaires. Les acteurs de la filiale événementielle guettent une reprise à partir de la mi-mai.
confinement
Emmanuel Macron a précisé mercredi les mesures de reconfinement du territoire français

Emmanuel Macron s’est donc exprimé mercredi à 20 heures, afin d’annoncer le reconfinement du territoire français à compter du dimanche 3 avril au matin, et pour quatre semaines. Les mesures annoncées le 18 avril pour 16 départements – depuis étendues à trois départements supplémentaires – sont donc généralisées. A commencer par l’interdiction des déplacement inter-régions, sauf en cas de motif impérieux, après le 5 avril. De même, les déplacements en journée doivent se limiter à un rayon de 10 km, et restent soumis au couvre-feu maintenu à 19 heures. Dans ce cadre, l’attestation de déplacement n’est pas requise : « L’attestation ne sera donc obligatoire en journée que pour les déplacements au-delà de 10 kilomètres du domicile » a indiqué Emmanuel Macron même si, a-t-il déclaré, « Certains militaient je le sais pour le retour généralisé de l’attestation comme en mars 2020« . Ces mesures ne concernent pas les territoires d’outre-mer.

En outre, le Président de la République a une nouvelle fois mis l’accent sur le recours au télétravail. « Le télétravail, qui est sans doute la mesure la plus efficace, sera systématisé et j’appelle tous les travailleurs et tous les employeurs à y avoir recours à chaque fois qu’ils le peuvent » a indiqué Emmanuel Macron. Un exercice qui pour certains sera rendu plus complexe par l’autre mesure annoncée le 31 mars : « Nous aller fermer durant trois semaines les crèches, les écoles, les collèges et les lycées » a ainsi déclaré Emmanuel Macron…

les déplacements inter-régionaux seront restreints à quelques motifs impérieux. Ces motifs incluront évidemment les déplacements professionnels

Au lendemain du discours présidentiel, le Premier Ministre a détaillé certains points devant l’Assemblée Nationale jeudi matin, évoquant notamment un télétravail « systématisé quatre jours par semaine minimum dans pour tous les emplois publics et privés où cela est possible« . Le Premier Ministre a également précisé que les voyages d’affaires échappaient à l’interdiction de déplacements inter-régionaux : « Après la fin du prochain week-end de Pâques, les déplacements inter-régionaux seront restreints à quelques motifs impérieux. Ces motifs incluront évidemment les déplacements professionnels » a déclaré Jean Castex jeudi matin.

apercevoir la lumière au bout du tunnel

Dans la foulée de ces annonces, la filière événementielle n’a pas manqué de réagir. Notamment par rapport au nouveau cap fixé par le Président dans son allocution : « Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir, avec des règles strictes, certains lieux de culture. Nous autoriserons sous conditions l’ouverture de terrasses et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l’été, un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, les loisirs, l’événementiel, les cafés et restaurants », a en effet déclaré Emmanuel Macron. Un communiqué publié par l’UNIMEV (l’Union Française des Métiers de l’Evénement) témoigne ainsi : « L’horizon de la mi-mai, rendu possible par l’intensification d’une vaccination de masse, permet enfin de se projeter et donc d’apercevoir la lumière au bout du tunnel« .

Néanmoins, les responsables d’UNIMEV restent méfiants, après les différents reports du calendrier, et entendent pouvoir préparer la reprise de l’événementielle dès maintenant : « cet horizon devra être tenu car il faut en finir avec les faux espoirs. Nous avons besoin dès à présent de pouvoir donner de la visibilité à l’ensemble de la filière et aux clients de ces rencontres. Les conditions d’opération devront donc être précisées dès que possible pour qu’ils puissent s’engager financièrement. Nous sommes à la disposition du Gouvernement avec lequel nous comptons poursuivre nos échanges réguliers pour construire le programme de réouverture de la filière événementielle française et les modalités de tenue de ces rencontres, tant attendues« , indique le communiqué.