Décideur : Franck Terner, directeur général d’Air France

Lancement de nouvelle compagnie Joon, montée en gamme, nouvelles technologies, développement du réseau et des alliances : Franck Terner, directeur général d’Air France, fait le point sur l'actualité chargée de la compagnie aérienne.
Franck Terner
Franck Terner, Directeur général d'Air France

Votre nouvelle compagnie JOON prendra bientôt son envol. Comment envisagez-vous sa montée en puissance ?

Franck Terner – Les premiers vols de Joon sont en effet prévus très prochainement, dès la saison hiver, vers Barcelone, Berlin, Lisbonne et Porto avec six avions. Nous poursuivrons sur le long-courrier à la saison printemps-été 2018. D’ici 2020, nous nous développerons sur ces destinations et ouvrirons d’autres routes, avec une cible de 18 avions moyen-courriers et 10 avions long-courriers. En matière de confort et de services, Joon est une compagnie du groupe Air France, avec son exigence de qualité. Nous proposerons deux cabines en moyen-courrier (Business et Economy) et trois en long-courrier (Business, Premium Economy et Economy). Tous les clients bénéficieront de l’expertise du personnel au sol d’Air France et les passagers Business auront accès aux salons Air France.

Comment cette compagnie entend-elle répondre à la fois aux attentes des voyageurs d’affaires et à celles des millenials ?

F. T. – Avec son portefeuille de marques – Air France, KLM, Hop, Transavia, Joon –, notre groupe propose des offres complémentaires qui répondent aux attentes des différentes clientèles. Joon a été pensée pour répondre à plusieurs défis du secteur, et l’un d’entre eux est de capter une clientèle nouvelle, celle de jeunes actifs qui représentent 38 % du marché aérien. Toutefois, Joon s’adressera à tous les voyageurs. Elle offrira une nouvelle expérience qui va au-delà d’un simple transport entre deux points. Grâce à des partenariats innovants, nous serons en mesure de proposer des services en amont du voyage, mais aussi pendant le séjour, des visites et des expériences exclusives, des astuces pour gagner du temps ou économiser sur certaines dépenses. Ces services seront accessibles dès la réservation ou après, à la carte. Ils permettront à chacun de construire son voyage selon ses besoins.

Joon offrira une expérience qui va au-delà d’un simple transport entre deux points

L’essor du low-cost long-courrier aura-t-il selon vous un impact aussi important que celui qu’a pu avoir le trafic à bas coûts à l’échelle européenne ?

F. T. – Tout d’abord, il est important de rappeler que Joon n’est pas une compagnie low-cost. Elle proposera une offre originale et innovante. Nous ne nous positionnons donc pas sur une stratégie low cost. Nous avons choisi de nous différencier par la qualité de notre offre, un des plus importants réseaux dans le monde, une véritable attention au client et un certain art de voyager à la française. Nous devons donc continuer à valoriser nos atouts tout en gagnant en efficacité. Concernant l’avenir du marché, nous avons constaté dernièrement une montée de la tendance du low-cost sur les vols long-courriers. Toutefois, ce modèle n’est pas infaillible, les récents résultats de Norwegian en témoignent. Il est difficile de se prononcer sur l’impact de cette tendance à long terme. Mais une chose est sûre, cela doit nous encourager à nous remettre en question et à innover en permanence et dans tous les domaines pour conserver notre position sur le marché, et reconquérir notre position de leader.

Air France reste évidemment la compagnie phare de votre groupe. Avez-vous de nouvelles dessertes au programme ?

F. T. – Air France demeure en effet la compagnie phare du groupe et c’est en quelque sorte la grande sœur de Joon. Pour la saison hiver 2017, Air France ouvre de nouvelles destinations et renforce certaines dessertes, par exemple les Maldives dès novembre ou le Costa Rica avec des vols supplémentaires cet hiver. Citons également Nairobi ou encore la prolongation de la desserte de Chicago.

La montée en gamme de la compagnie va-t-elle se poursuivre ?

F. T. – La qualité de service et le confort de nos clients sont une priorité pour nous. C’est la signature d’Air France. Nous poursuivons donc nos investissements avec un plan sur plusieurs années de réaménagement des cabines et de modernisation de notre flotte. Aujourd’hui, une grande partie de nos Boeing 777 est équipée de la nouvelle cabine de voyage d’Air France pour un confort optimal. Entre 2018 et 2020, ce seront les cabines des Airbus A330 et des Boeing 777 dédiés au réseau Caraïbes et Océan Indien qui vont être modernisées. En parallèle, nous modernisons notre flotte avec l’arrivée de nouveaux avions, notamment de Boeing 787. D’ici la fin de l’année, nous compterons cinq B787 de dernière génération.

Chatbot, selfie ID, assistant vocal Alexa d’Amazon, WiFi à bord : à travers vos initiatives, vous construisez le voyage de demain. Le digital va-t-il révolutionner l’expérience offerte par Air France ?

F. T. – Absolument. L’innovation est partout, tout le temps et en particulier l’innovation digitale qui est une des clés pour créer le voyage de demain. C’est un impératif pour reconquérir notre position de leader. Mais c’est surtout un outil formidable pour offrir un service toujours plus complet et plus personnalisé. C’est une révolution. Avec les technologies mobiles, nos clients ont en main des outils qui permettent de les accompagner à tout moment. Intelligence artificielle, réalité virtuelle, big data sont autant de leviers pour créer la meilleure expérience de voyage possible. C’est déjà une réalité et nous travaillons sur des projets pour les années à venir. Joon sera un laboratoire pour nous, avec des initiatives originales qui pourront, pourquoi pas, être déployées par la suite sur Air France.

Comment voyez-vous le futur des partenariats entre grandes compagnies ?

F. T. – Nous sommes convaincus que c’est un atout stratégique majeur. Depuis de nombreuses années, nous avons tissé et consolidé des alliances fortes qui nous permettent d’offrir à nos clients plus de possibilités pour voyager à travers le monde et d’asseoir notre présence sur tous les continents. Récemment, nous avons annoncé le renforcement de certaines de nos alliances avec la création d’une nouvelle joint-venture transatlantique avec Delta et Virgin Atlantic. Nous avons consolidé notre joint-venture avec China Eastern. Ces accords nous permettent de nous développer sur des marchés très porteurs, notamment pour les voyages d’affaires. Le développement de nos partenariats par des joint-ventures, mais aussi par des accords de partages de code, est un axe de notre plan stratégique. La demande dans le secteur aérien est mondiale, et il est essentiel pour nous de pouvoir y répondre.

Ses dates clés

  • Né le 12 avril 1960
  • Ingénieur, diplômé de l’ENSEA, du CNAM et de l’IIAE de Paris
  • 1988 : ingénieur de production sur Concorde
  • 1989 : responsable du programme et du plan à la direction de la maintenance
  • 1994 : responsable de l’entretien du Concorde
  • 1997 : directeur du centre de petit entretien d’Orly
  • 2000 : directeur de l’entretien de la flotte moyen-courrier d’Air France
  • 2002 : directeur de la maintenance de Regional, filiale d’Air France
  • 2008 : directeur général délégué de Regional
  • 2010 : directeur général adjoint Industriel d’Air France
  • 2013 : directeur général adjoint Engineering et Maintenance d’Air France-KLM
  • 2016 : directeur général d’Air France