Spaces La Défense : symbole des grandes ambitions d’IWG

Nouveau lieu de coworking Spaces à La Défense, nouvelles enseignes déployées en France, ouverture de la marque Regus à la franchise : le groupe IWG, leader mondial des centres d'affaires, poursuit l'expansion de son réseau.

IWG-Spaces-La-Defense
Le Spaces La Défense, ouvert en janvier 2019 (c) Axel Schoenert Architectes - Luc Boegly

Ouvert depuis début janvier 2019 et officiellement inauguré le 21 mars, le centre Spaces La Défense symbolise par sa taille les hautes ambitions de l’enseigne de coworking comme celles de sa maison mère, le groupe International Workplace Group (IWG). Avec une surface de 18 000 m² – dont 2000 m2 dédiés au club d’affaires -, 1575 postes de travail et 10 salles de réunion, le lieu s’impose comme un des plus grands espaces de travail partagé au monde. Une ampleur qui n’a pas empêché le leader mondial des centres d’affaires d’assurer son remplissage en quatre mois à peine. “Une telle rapidité, cela ne s’était jamais vu dans notre histoire, précise Christophe Burckart, directeur général d’IWG France. Le taux d’occupation dépasse même les 100 %.”

LIRE AUSSI : Interview de Christophe Burckart, DG France de Regus et Spaces (24/01/2018)

Fruit de la métamorphose de l’immeuble Belvédère, qui abritait autrefois les bureaux de KPMG, le Spaces La Défense a été repensé de façon contemporaine par le cabinet d’architectes Axel Schoenert et s’inscrit dans l’évolution du quartier d’affaires parisien. En premier lieu par sa situation cours Valmy, à côté de la Grande Arche, nouvel épicentre du quartier depuis son expansion vers La Défense Arena. Mais surtout, ce lieu de travail flexible renforce l’ouverture du quartier d’affaires vers la nouvelle économie et les start up. Ainsi, au sein du Spaces La Défense, les petites entreprises et les professionnels indépendants côtoient les équipes de grands acteurs du quartier d’affaires tels Technip et Société Générale.

À l’ouverture des premiers espaces de coworking, il y avait pas mal de scepticisme. Beaucoup considérait le quartier comme réservé au CAC 40, aux grandes entreprises, se souvient Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense. Or on voit aujourd’hui, ici comme dans toutes les grandes métropoles du monde, que le coworking se développe énormément. Ca permet au quartier d’accueillir des start-up qui apportent de nouvelles idées. Dans le même temps, les grandes entreprises ont à leur disposition des lieux où leurs collaborateurs peuvent rencontrer d’autres professionnels. Ces espaces sont représentatifs d’une mutation très profonde.

Le phénomène actuel que constitue l’émergence du coworking et du travail flexible n’est pas circonscrit à la capitale et sa périphérie. Alors que Spaces compte aujourd’hui dix centres en région parisienne, l’enseigne créée en 2006 par Martijn Roordink, et entrée dans le giron de IWG en 2014, va s’étendre dans les grandes métropoles régionales. Des ouvertures sont prévues cette année à Lille, Bordeaux et Nice, en plus d’un projet très avancé à Lyon.

Ce développement s’inscrit dans une phase de croissance très forte pour IWG. “Sur nos 3400 sites dans le monde, 1500 ont ouvert ces quatre dernières années, remarque Christophe Burckart. Entre 1992, année de notre arrivée en France, et 2014, on inaugurait un à deux sites par an. Depuis lors, on ouvre un nouveau lieu toutes les trois semaines.” Ce rythme, pourtant déjà très élevé, devrait l’être bien plus encore à l’avenir avec l’ouverture de la marque Regus à la franchise. “Nous avons 120 sites dans 64 villes en France aujourd’hui et estimons le potentiel à au moins 600 lieux”, définit le directeur général de Spaces France. Afin d’accélérer l’expansion du réseau, IWG va lancer le recrutement de franchisés capables d’ouvrir entre dix et vingt sites sur leur territoire, permettant ainsi à Regus de s’implanter dans des villes secondaires et tertiaires.

Autre facette du développement du groupe IWG, le déploiement en France de nouvelles enseignes. “Un marché qui devient de plus en plus mature se segmente, d’où une approche multi marques pour répondre aux différents usages”, décrit le directeur France d’IWG. A côté des centres Regus et Spaces ou encore des Regus Express, déployés dans ou à proximité des gares, IWG peut compter sur HQ, dont l’offre est proche de celle de Regus, mais avec des centres situés dans des localisations moins centrales, donc à des prix plus abordables. 18 centres HQ sont attendus en France cette année, notamment à Paris, Lyon, Nice et Marseille. En parallèle, une offre très haut de gamme, Signature. “C’est le six étoiles du centre d’affaires”, explique Christophe Burckart. Développée dans des destinations mondiales et des bâtiments iconiques comme le Chrysler Building à New York ou St Mary Axe à Londres, la marque Signature s’implantera à Paris place Vendôme et rue du Faubourg Saint-Honoré, dans un hôtel particulier voisin de l’Elysée.

Notre idée est de continuer à développer des marques et de les installer en France pour aller chercher de nouveaux segments de clientèle”, explique Christophe Burckart. Dans ce cadre, IWG peut aussi compter sur N°18, une marque suédoise de coworking qui a récemment rejoint le groupe. “On est sur un modèle proche de Spaces, mais dans une atmosphère qui s’apparente plus à des clubs anglais avec des canapés en cuir, des cheminées, du bois, des œuvres d’art”, décrit le directeur France d’IWG. Le coworking en version chic et cosy.