Enterprise : « La pénurie de carburant a entraîné une hausse de 50% des locations de véhicules électriques »

A l'occasion des dix ans de présence du loueur en France, Guirec Grand-Clément, directeur général France d'Enterprise dresse un premier bilan de l'année en cours et des projets à venir.
Enterprise
Guirec Grand-Clément, directeur général France d'Enterprise

Quel bilan dressez-vous des trois premiers trimestres de l’année 2022 ?

Guirec Grand-Clément – Malgré des vents contraires nous restons positifs et l’automne se présente bien. Enterprise a enregistré une forte hausse de son activité comparé à l’an dernier et même à 2019, avant le Covid, sur ses activités véhicules de remplacement et location affaires. Le marché demeure en revanche plus difficile sur le segment loisir avec un été qui a été marqué par un manque de véhicules. Cette situation devrait perdurer en 2023 car les constructeurs automobiles ont toujours de la peine à fournir des véhicules, quel que soit le type. Nous avons peu de visibilité à ce niveau mais notre flotte a néanmoins grandi par rapport à 2019. Pour cela, nous conservons nos véhicules plus longtemps avant de les rendre et travaillons de façon plus constructive et intelligente avec les constructeurs. Enterprise acquiert en outre des véhicules localement en plus des achats globaux réalisés avec les grandes marques automobiles.

Cette tension sur le parc des loueurs a-t-elle eu un impact sur le tarif des locations courte durée ?

Guirec Grand-Clément – Une reprise de la demande, la hausse des coûts et ces tensions d’approvisionnement ont impacté les locations loisir qui ont enregistré des augmentations de tarifs de 25 à 35% en 2022 selon la période et la zone de location. La hausse a été en revanche plus limitée pour les locations business car nos contrats sociétés sont pluriannuels et Enterprise respecte ses engagements. C’est aussi un effet de la concurrence qui reste forte entre les loueurs.

Comment avez-vous géré la pénurie de carburants ?

Guirec Grand-Clément – Nous avons géré ce blocage du mieux possible. Quelques agences disposent de cuves de carburant, sur les aéroports notamment, que nous partageons parfois entre loueurs. Nous avons ainsi déplacé des véhicules sur ces sites afin de faire les pleins. La situation s’arrange progressivement dans les stations-service de l’Hexagone. Il est à noter que cela n’a pas entrainé de baisse des locations affaires contrairement au marché loisir avec des locataires qui ont préféré différer leurs déplacements par peur de rester à sec.

Cette absence d’essence a-t-elle profité à l’électrique ?

Guirec Grand-Clément – Il y avait déjà moins de réticences en raison de la hausse des prix de l’essence depuis quelques mois. Toutefois, cette pénurie a en effet entrainé une très forte demande sur les véhicules électriques, de l’ordre de 50% en plus en octobre. L’occasion pour des locataires affaires de découvrir cette motorisation. Tout s’est bien passé avec des retours très positifs et sans personne qui se soit retrouvée en panne. Nous disposons déjà d’une dizaine d’agences équipées de bornes afin de faciliter nos recharges.

Comment évolue le réseau d’agences Enterprise ?

Guirec Grand-Clément – Nous célébrons les dix ans de présence d’Enterprise en France suite au rachat de Citer et notre réseau s’est largement étendu durant cette décennie jusqu’à compter 159 agences en propre dans l’Hexagone. Quatre ont été récemment ouvertes, à Athis-Mons, Roissy-en-France, Port-de-Bouc près de Martigues et Colomiers près de l’aéroport de Toulouse. Nous avons encore à venir cette année une agence supplémentaire à Chambéry et trois nouvelles villes qui renforceront notre maillage : Bourg-en-Bresse, Arras et Alès. Enterprise maintiendra la cadence en 2023 avec déjà 7 implantations à l’étude.

Pour Guirec Grand-Clément, la pénurie de carburant a constitué « l’occasion pour des locataires affaires de découvrir [la] motorisation » électrique

Quels sont les nouveaux services proposés aux locataires affaires ?

Guirec Grand-Clément – Enterprise met le focus sur Car Share, son nouveau service d’autopartage en BtoB qui est déployé partout en France en fonction des attentes de nos clients entreprises. L’un des premiers utilisateurs vient d’ailleurs d’y ajouter des véhicules supplémentaires. Car Share permet de réduire sa flotte en propre, de voitures de service et de fonction, afin de gagner en flexibilité et d’optimiser l’utilisation des véhicules partagés. Utilisable via une application ou une plate-forme en ligne, cette offre est en plein développement. Des discussions sont en cours avec de grands comptes. Elle est outre adaptable sur tous les types de véhicules, utilitaires ou particuliers, thermiques, électriques ou hybrides rechargeables.

Quels sont vos autres objectifs pour 2023 et au-delà ?

Guirec Grand-Clément – Nous devons acquérir d’avantage de véhicules électriques auprès des constructeurs si cela est possible. Aujourd’hui, Enterprise possède 7 à 8% de véhicules propres, essentiellement des hybrides et hybrides rechargeables. C’est un enjeu important en raison des directives de la loi Lom (Loi d’Orientation des mobilités) qui impose un verdissement rapide des flottes automobiles. Les loueurs sont vertueux avec des véhicules récents ou verts à faible émission carbone. Ce sera demain un avantage pour nos clients afin de pénétrer et circuler dans les Zones à faible émission (ZFE) mises en place par les grandes agglomérations dans le cadre de la Lom. Au sein de Mobilians (Ex-CNPA) qui réunit les entreprises de la mobilité, les loueurs militent pour que la location courte durée intègre le reporting de la Lom que doivent réaliser les entreprises disposant d’au moins 100 véhicules, au même titre que l’achat de véhicules et la location longue durée. Nous travaillons aussi à stimuler la demande de nos clients sur l’électrique et à disposer de suffisamment de bornes sur le territoire pour permettre l’itinérance. Même si elles fonctionnent mieux et sont plus rapides, le nombre de bornes électriques reste en deçà des objectifs avec quelque 70 000 bornes publiques actuellement contre 100 000 prévues en 2021 par les annonces du gouvernement. Il reste aussi un travail à faire sur la transparence des tarifs de recharge qui évoluent d’un opérateur à l’autre. Au final, je suis confiant pour Enterprise, société en pleine croissance qui accroit son parc, ses agences et le nombre de ses employés avec 800 recrutements réalisés depuis 12 mois. Même si la conjoncture devient plus difficile nous continuerons à dire « oui » pour servir et rester proche de nos clients.