MICE en Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine : plus vert, plus fort

En Auvergne-Rhône-Alpes comme dans la région Nouvelle-Aquitaine, les destinations MICE adaptent leur offre à l'air du temps, entre démarche durable et nouvelles infrastructures.
A Valence, le palais des congrès & des expositions Jacques Chirac, un des derniers espaces MICE ouvert cette année en France. ©MAG-Valence Romans Tourisme
A Valence, le palais des congrès & des expositions Jacques Chirac, un des derniers espaces MICE ouvert cette année en France. ©MAG-Valence Romans Tourisme

En cette fin d’année, les régions Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes se sont donné rendez-vous à Paris pour promouvoir leurs grandes destinations MICE à travers des workshops destinés aux professionnels. Une occasion, pour elles, de mettre en avant les nouveautés présentes et à venir en matière de tourisme d’affaires de leurs principales métropoles.

Nouvelles infrastructures, nouvelles offres, mais surtout nouvelles labellisations environnementales : en plus de proposer de nouveaux lieux pour les rencontres professionnelles, plusieurs destinations ont profité de l’année quasi écoulée pour marquer leur implication dans la réduction de l’empreinte environnementale des événements.

Ainsi, en Nouvelle-Aquitaine, Biarritz Tourisme et ses centres de congrès ont reçu cet été la certification ISO 20121. Cette certification verte, arborée depuis 2021 par l’Office du Tourisme et des Congrès de Bordeaux Métropole, vient également reconnaître depuis cette année les efforts durables de Congrès et Expositions de Bordeaux. L’opérateur des principaux lieux de la ville dédiés au tourisme d’affaires a été par ailleurs récemment rebaptisé Bordeaux Events and More, ou « BEAM », pour se donner une image plus moderne et plus internationale.

Alors que la région Nouvelle-Aquitaine a pour ambition déclarée d’être dans son ensemble la première destination durable de France, d’autres métropoles s’inscrivent dans cet élan, notamment La Rochelle Tourisme et Evénements qui vise l’obtention de la certification ISO 20121 d’ici fin 2023, en parallèle d’une démarche de labellisation Destination Innovante Durable. En parallèle, la région compte tout ce qu’il faut de grand vert et de grand air pour des incentives et team buildings dans l’air du temps, que ce soit dans le bassin d’Arcachon, dans les Landes ou autour de Niort, dans le marais poitevin.

De la même manière, les destinations MICE de la région Auvergne-Rhône-Alpes peuvent s’enorgueillir de leur démarche environnementale, notamment Grenoble, désignée Capitale Verte Européenne 2022, ou Lyon qui a vu son office de tourisme ONLY LYON recevoir en 2022 leur certification ISO 20121. La politique environnementale de Clermont Auvergne Tourisme a elle aussi été reconnue cette année par cette certification, tandis que Saint-Etienne l’attend prochainement.

Nouvelles infrastructures haut de gamme pour le MICE

Cette démarche RSE, partagée par l’ensemble des destinations MICE, se couple aussi avec de nouvelles infrastructures. Ainsi, Saint-Etienne a-t-il vu l’inauguration en septembre dernier d’un nouveau site structurant pour l’actualité sportive et culturelle de la ville, mais aussi son offre MICE : l’Arena Saint-Étienne Métropole, à Saint Chamond. Certifié NF-HQE, le lieu dispose d’un espace de 400 personnes pour l’accueil de soirées et conventions, le tout prolongé par une terrasse avec vue sur le parc régional du Pilat. Dans le même ordre d’idée, Lyon va se doter d’ici fin 2023 d’un nouveau lieu événementiel XXL – le plus grand hors de Paris – avec la LDLC Arena. Situé dans l’OL Vallée, le pôle organisé autour du Groupama Stadium de l’Olympique Lyonnais, cette arena se destine principalement aux matchs de basket et aux concerts mas aussi aux événements professionnels avec sa capacité d’accueil allant de 12 000 à 16 000 personnes.

Toujours dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, la ville de Valence s’est, elle, dotée en début d’année d’un complexe événementiel flambant neuf à 15 minutes à pied de la gare de Valence Ville et à une quinzaine de minutes en transports en commune de la gare TGV. Baptisé « Jacques Chirac », il réunit sous un même toit un palais des congrès et un parc des expositions, le tout sur une surface totale de 10 000m². Ce lieu modulable, adapté à tous types d’événements, se décompose en quatre halls et plus de 6 900 m² d’espaces d’exposition, un auditorium de 500 places, une dizaine de salles de réunions de 45 à 140 m², deux espaces d’accueil, un jardin privé et un espace dédié à la convivialité avec une terrasse de 220m².

En matière de nouvelles infrastructures, la Nouvelle-Aquitaine n’est pas en reste avec, du côté de Poitiers, une extension de l’offre MICE du Futuroscope. À 300 mètres du palais des congrès et du parc à thèmes, a été inaugurée cette année l’Arena Futuroscope, ajoutant au site 6 000m2 d’espaces événementiels modulables. Dans le cadre d’événements d’entreprise, l’Arena offre sa salle principale, d’une capacité de 5500 places assises et aux moyens techniques dernier cri, mais aussi quatre salons VIP de 100 à 250 m2 et trois autres salles pouvant accueillir de 80 à 170 personnes. Plus au sud et au bord de l’Atlantique, à Royan, le palais des congrès a entrepris d’importants travaux à l’initiative de la métropole et rouvrira ses portes en 2023 une fois réhabilité.

Précédemment, d’autres destinations avaient densifié leur offre MICE pendant ces années de pandémie comme Chambéry Montagnes avec la rénovation et l’agrandissement de son parc événementiel. Un programme qui permet à la destination d’offrir sur un même site un parc des expositions et une salle multifonctionnelle, plus de 13 000 m² de halls pour des événements de 100 à 3500 personnes. De son côté, Saint-Etienne a vu l’achèvement de la transformation de son parc des expositions et la rénovation de la Verrière, un ancien site industriel de Manufrance reconverti en lieu événementiel en marge des événements accueillis au centre des congrès voisin.

La ville de Clermont-Ferrand, qui a pour ambition d’être élue capitale européenne de la culture en 2028, dispose elle aussi d’un nouveau lieu permettant d’accueillir des congrès d’importance avec l’extension de la Grande Halle d’Auvergne. Un nouveau hall est venu récemment doubler la capacité d’accueil du parc des expositions de la capitale auvergnate en ajoutant une surface d’expositions de 12 600 m2, en plus d’un auditorium de 614 places et de 12 salles de conférences. De quoi voir les choses en grand.