Orly : bonne moisson de nouvelles lignes sur l’Europe

A la surprise générale, le Cohor a réparti la majorité des slots de feu Aigle Azur pour des lignes sur l’Europe. Le grand perdant est finalement l’Algérie pour laquelle aucune fréquence n’a été attribuée alors qu’il existe un réel déficit en liaisons aériennes depuis la disparition d’Aigle Azur.

Orly
Le Cohor a réattribué la majorité des slots d'Aigle Azur à des lignes européennes

C’était il y a trente ans et celle qui était à l’époque l’aérogare d’Orly Ouest accueillait entre autres les vols de Lufthansa vers l’Allemagne tandis que les avions du Hongrois Malev décollaient vers Budapest depuis Orly Sud. Lufthansa s’installait à la fin des années 80 à Roissy, Malev a disparu. Dès l’été prochain, les avions de Lufthansa seront à priori de nouveau visibles sur le tarmac d’Orly tandis qu’une autre compagnie hongroise, Wizz Air, reliera de nouveau Orly et Budapest. Voilà quelques unes des surprises que vient d’annoncer le Cohor, l’Association pour la Coordination des Horaires, dont le rôle consiste à distribuer les fameux slots, ces créneaux horaires vacants sur des aéroports réputés saturés.

C’était ainsi le cas ce 5 décembre pour les 12 335 créneaux horaires de feu Aigle Azur sur l’aéroport d’Orly. Seuls 9 868 d’entre eux ont été attribués, l’Etat ayant décidé de préempter le maximum de 20% des slots disponibles pour les dessertes soumises à Obligations de Service Public appliquant une disposition légale relative à l’utilisation et à la réservation de certains créneaux horaires sur l’aéroport d’Orly.

Près d’une vingtaine de compagnies aériennes ont sollicité des créneaux sur de nouvelles lignes au départ de la plate-forme parisienne. Au titre des nouveaux arrivants, 5 110 créneaux ont été attribués à easyJet Airline UK pour un vol quotidien sur Glasgow, à HOP pour deux vols quotidiens sur Francfort, à Lufthansa pour deux vols quotidiens sur Munich et enfin à Wizz Air pour un vol quotidien sur Budapest et un autre sur Sofia.

Au titre de non-nouvel arrivant, 4 758 créneaux ont été attribués, dont 1 460 créneaux (l’équivalent de 2 vols quotidiens) pour Air Caraïbes International, qui souhaite desservir Cayenne, New York/Newark, Sao Paulo et Saint Martin ; Corsair International avec également 1 460 créneaux (sans indication sur les éventuelles destinations à desservir), 1 460 créneaux pour Transavia (qui a proposé les dessertes de Beyrouth, Bristol, Cracovie, Funchal, Glasgow, Lanzarote, Las Palmas, Liverpool, Manchester et Saint-Jacques-de-Compostelle), La Compagnie – avec 312 créneaux vers New York/Newark et TAP Air Portugal avec 66 créneaux pour des vols saisonniers en été.

Le Cohor précise que ces dessertes sont disponibles pour la saison d’été. Néanmoins, libre aux compagnies de débuter leurs vols durant la saison d’hiver 2019-2020 en cours.

Outre la surprise du retour de Lufthansa, une autre nouveauté sera l’arrivée de Wizz Air qui, jusqu’à présent, avait préféré Beauvais pour sa présence parisienne, et fera donc ses grands débuts à Orly.

Le groupe Air France, par le biais de HOP Air France et de Transavia s’en tire plutôt bien avec un peu plus de 30% de tous les créneaux attribués.

Le grand perdant des arbitrages du Cohor – et c’est aussi une surprise – est l’Algérie. Parmi les requêtes de la vingtaine de transporteurs aériens positionnés, trois d’entre eux avaient sollicité des vols sur l’Algérie. ASL et Volotea avaient présenté un ambitieux programme pour les liaisons Orly-Algérie. La première souhaitait se poser à Bejaia et Oran tandis que la seconde envisageait les dessertes de Bejaia, Constantine, Sétif et Tlemcen. Tassili Airlines avait également demandé un vol quotidien sur Alger. Aucune de ces demandes n’a été acceptée.

Autre grand déçu de cette distribution de slots : Vueling, qui avait dans ses cartons un important plan d’expansion. Depuis Orly, la compagnie comptait relier par des vols quotidiens Bergame, Saint-Jacques-de-Compostelle et Turin, par 6 vols hebdomadaires Munich, par 5 vols hebdomadaires Bologne, par 4 vols hebdomadaires Göteborg, Pise, Varsovie et Zagreb, ainsi que 3 vols hebdomadaires vers Jerez de la Frontera.

Selon le communique officiel de Cohor, « les créneaux horaires distribués pour la seule saison d’été 2020 atteignent 232 658, c’est-à-dire pratiquement le volume annuel auquel la plate-forme est plafonnée ». Orly est de fait plafonné à 250 000 décollages et atterrissages annuels. Il y a donc peu de chances que d’autres slots soient disponibles dans un futur immédiat. A moins d’une autre faillite, bien sûr…