SNCF : le trafic affaires reprend doucement des couleurs

La SNCF guette toujours le retour des voyageurs d'affaires : le retard comparé à l'année 2019 reste encore de 10 à 15% selon les axes.
SNCF
Alain Krakovitch (à gauche), directeur de TGV-Intercités et Alain Fanichet, président directeur général de SNCF Voyageurs

La SNCF a enregistré un été record dépassant de 10% les volumes de trafic de 2019, année de référence avant la pandémie. « La dynamique de croissance est bien engagée grâce a une envie de train et des préoccupations écologiques de plus en plus forte de la part de notre clientèle loisir », se félicite Alain Fanichet, le président directeur général de SNCF Voyageurs. Seule ombre au tableau : « l’incertitude sur le retour des clients professionnels dans ses trains », s’interrogeait-il jeudi lors d’un déplacement à La Rochelle consacré au futur TGV M. « Le recul comparé à 2019 est encore de 10 à 15% selon les lignes », nous a ensuite précisé Alain Krakovitch. Le directeur de TGV-Intercités se veut toutefois optimiste, ces chiffres étant conformes aux prévisions de la compagnie ferroviaire. « Les taux de remplissage de la Business Première sont bons », ajoute-t-il, le regard porté sur la mi-septembre qui marque traditionnellement la reprise à plein de ce segment d’activité.

 

Pour booster celui-ci , la SNCF va lancer dans les prochaines semaines une promotion sur sa carte Liberté réservée aux voyageurs professionnels. Les relations BtoB avec les grands comptes ont également été retravaillées afin d’inciter ces entreprises à reprendre leurs déplacements. Depuis le Covid, la SNCF souffre en effet du développement du télétravail et encore plus de celui de la visioconférence. « La diminution des allers-retours à la journée pour des rendez-vous d’affaires est compensée par les voyages hebdomadaires des salariés qui se sont installés en province depuis la pandémie », se rassure Alain Krakovitch.