Trenitalia ouvre la commercialisation de son Paris-Lyon-Milan

Défiant la SNCF sur Paris-Lyon, sa ligne la plus lucrative, la compagnie ferroviaire italienne débutera le 18 décembre ses deux liaisons quotidiennes en Frecciarossa, ses trains à grande vitesse dotés de trois classes, Standard, Business et Executive.
Trenitalia débutera ses liaisons Paris-Milan via Lyon-Part Dieu le 18 décembre prochain.
Trenitalia débutera ses liaisons Paris-Milan via Lyon-Part Dieu le 18 décembre prochain.

A quelques jours de la mise en service de ses dessertes Paris-Milan via Lyon, le 18 décembre prochain, Trenitalia lève enfin le voile sur son offre commerciale. Comme annoncés, deux allers-retours quotidiens seront effectués par ses trains à grande vitesse Frecciarossa (Flèche rouge) à partir de samedi entre Paris et Milan avec des arrêts en gares de Lyon Part-Dieu, de Chambéry et de Modane en France et de Turin Porta Susa en Italie. Les départs sont programmés de Paris-Lyon à 7h26 et 15h18 et de Milano Centrale à 6h25 et 15h53. Si les trafics sont au rendez-vous, trois autres fréquences devraient être ajoutées au cours du premier semestre 2022.

Face à l’arrivée de ce concurrent et ses deux rotations journalières, la SNCF joue – pour l’instant – la carte de la sérénité mettant en avant le volume de son offre journalière avec 22 A/R en TGV Inoui, auxquels s’ajoutent 2 à 3 TGV low cost Ouigo. Et cela, en attendant le lancement au printemps 2022 de son offre à très petit prix baptisée Ouigo Vitesse Classique entre les gares de Paris Bercy et Lyon Perrache.

Proposer mieux que la Business Première avec la classe Executive

La commercialisation des Frecciarossa débute aujourd’hui sur le site Trenitalia.com ainsi que dans ses boutiques installées dans les gares de Paris-Lyon et de Lyon Part-Dieu. Le lancement d’une application maison viendra compléter la vente directe tandis que les agences de voyages pourront commencer la distribution des places le 18 décembre. Le site Oui.sncf ne proposera évidemment pas la vente des billets Trenitalia qui vient rouler sur sa très lucrative route Paris-Lyon dans le cadre de l’ouverture à la concurrence ferroviaire en Europe. D’autant plus que la compagnie italienne débute son exploitation avec des tarifs agressifs afin de conquérir rapidement des parts de marché.

Une place en classe Standard, équivalent d’une 2nde à la SNCF, est ainsi proposée à partir de 23€ sur Paris-Lyon et de 29€ jusqu’à Milan. Pour les voyages d’affaires en classe Business, correspondant à une 1ère, il en coûtera au minimum 29€ sur Paris-Lyon et 36€ pour un Paris-Milan. Avec à la clé la possibilité de voyager en voiture « Silenzio » pour travailler en toute tranquillité, le confort de larges sièges en cuir (69 cm) inclinables jusqu’à 109° et le service d’une collation comprenant une boisson chaude ou froide, un snack salé ou sucré.

Classe Executive.
Classe Executive.

Mais Trenitalia pourrait surtout faire la différence auprès de la clientèle professionnelle à haute contribution avec sa classe Executive à l’ambiance feutrée, équipée de 10 fauteuils seulement. Espacés et pivotants, larges de 74 cm, ils permettront au voyageur d’apprécier un repas servi à la place et des snacks concoctés par le chef italien Carlo Cracco. Il faudra pour cela débourser 139€ jusqu’à la capitale des Gaules et 165€ pour le trajet complet. Enfin, chaque rame sera équipée de la Sala Meeting, une salle de réunion pour 2 à 5 personnes que Trenitalia commercialise sur Paris-Lyon, Paris-Chambéry ou Paris-Modane. Les tarifs débutent à partir de 113€ par personne sur la base de deux occupants, le tarif étant dégressif au-delà (soit 75€ à 5).

Se faire servir son repas à sa place avec EasyBistro

Misant plus que jamais sur le service à bord, la compagnie italienne proposera dans ses trois classes une connexion Internet haut débit accompagnée d’un portail de voyage afin d’accéder à la presse, à des jeux, à de la musique et des informations pratiques. L’onglet EasyBistrot permettra aussi de commander à distance ses achats de restauration au bar avant de se faire servir à sa place. A moins que le voyageur n’opte pour un achat auprès du vendeur dont le chariot de restauration parcourt la rame durant le voyage. De quoi optimiser au maximum son temps de travail…

De Thello à Trenitalia

Si Trenitalia vient désormais affronter directement la SNCF en France, la compagnie italienne a déjà été présente dans l’Hexagone au travers de sa filiale Thello qui exploitait jusqu’en juin les trains de nuits Paris-Milan-Venise ainsi qu’une ligne de jour en région PACA avec ses 6 fréquences A/R Marseille-Nice-Milan. Son trafic s’élevait à un million de passagers transportés à l’année, les 3/4 sur la desserte Marseille-Milan.