Sécurité : les voyageurs d’affaires européens relativement confiants selon CWT

Carlson Wagonlit Travel publie une étude sur le sentiment d’insécurité chez les voyageurs d’affaires. Les professionnels européens seraient moins inquiets que leurs homologues américains et asiatiques selon la TMC.

Carlson Wagonlit Travel
Carlson Wagonlit Travel enquête sur la sécurité des voyageurs d'affaires

L’exercice est devenu incontournable pour chaque acteur du business travel : sonder les voyageurs d’affaires, évaluer leurs peurs dans ce climat chaotique, et analyser leurs relations avec leurs proches pendant leurs déplacements. A son tour, Carlson Wagonlit Travel a mené l’enquête, publiant l’étude CWT Connected Traveler, menée auprès de plus de 1 900 personnes. Sans grande surprise, les voyageurs d’affaires asiatiques sont les plus anxieux, la majorité d’entre eux (56%) s’avouant préoccupés par la sûreté et la sécurité. Le chiffre tombe à 37% sur le marché européen, contre 47% sur le continent américain.

Connaître le niveau d’inquiétude des voyageurs est une chose, mais encore faut-il en identifier la source. Et là, l’étude publiée par CWT réserve quelques surprises. Alors que l’actualité internationale est régulièrement émaillée par des attentats, là n’est pas l’angoisse la plus répandue : le terrorisme occupe la cinquième place du classement (35 %) en matière de sécurité. Ce sont des craintes bien plus quotidiennes, qui concerneraient aujourd’hui le plus de professionnels en déplacement : « Oublier quelque chose de nécessaire pour le travail » (40 %) est jugé plus inquiétant, tout comme « perdre quelque chose d’important » (38 %), « subir un vol ou une agression » (37 %) mais également les « conditions climatiques » (37 %).

« En dépit des récentes attaques terroristes, les voyageurs d’affaires expriment d’autres préoccupations – et c’est surprenant », avoue Simon Nowroz, directeur marketing de Carlson Wagonlit Travel. Les nouvelles technologies et l’information en temps réel pourraient expliquer en partie cette tendance, comme le confirme Simon Nowroz : « Nous avons constaté que, si le monde semble aujourd’hui être dans une période plus instable, les voyageurs estiment disposer de plus d’outils pour les tenir informés et préserver leur sécurité ». L’étude CWT s’est d’ailleurs essayée à mesurer les différences régionales dans ce domaine. Les voyageurs d’affaires de la zone Asie Pacifique sont davantage abonnés aux alertes de risque en temps réel (41 %), contre 33 % dans la zone Amériques et 29 % dans la zone EMEA.

Et la France dans tout ça ? L’étude CWT a réalisé un focus sur le marché hexagonal. Il apparaît que près de la moitié (45%) des voyageurs français se préoccupent de leur sécurité personnelle pendant leurs déplacements professionnels. 13% se disent « très préoccupés », et un petit tiers d’entre eux (32%) s’avouent « plutôt préoccupés ». Cette fois, la principale crainte concerne la criminalité, puisque 40% des sondés s’inquiètent d’être attaqué ou volé. 37% des professionnels se disent préoccupés par les attaques terroristes. Ces craintes auraient poussé 16% des voyageurs français à annuler un voyage pour des raisons de sécurité.