SNCF : le rebond du trafic Affaires se confirme

Face à la bonne reprise des déplacements professionnels, la SNCF anticipe un retour du trafic business au niveau de celui de 2019 d’ici deux à trois ans.
L'accueil en Business Première, un des services de la SNCF pour reconquérir les voyageurs d'affaires..
L'accueil en Business Première, un des services de la SNCF pour reconquérir les voyageurs d'affaires..

Inquiète avant l’été quant au retour des voyageurs d’affaires dans ses TGV et Intercités, la SNCF est désormais plutôt rassurée, voire optimiste en se fondant sur l’observation du trafic en septembre 2021. « 60 % des voyageurs d’affaires disposant d’un tarif Pro se déplacent à nouveau. Ce chiffre monte même à 75 % si l’on tient compte des très petites entreprises. Et de plus en plus de sociétés nous disent que leurs collaborateurs vont se déplacer d’ici fin 2021, notamment pour des salons », se félicite Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF. Autres signes favorables selon une étude présentée ce matin en marge du salon du tourisme IFTM Top Resa : 72 % des sociétés qui ont repris leurs déplacements recommandent en priorité d’utiliser le train.

De fait, un tiers seulement des entreprises appliqueraient encore des restrictions de déplacements. Et le recours systématique à la visioconférence ne serait plus utilisé que par 5 % des sociétés, contre 20 % avant l’été. « Les entreprises vont accroître le nombre de leurs déplacements professionnels supérieurs à plus de 200 km d’ici la fin 2021 », assure Alain Krakovitch. A noter que cette reprise touche aussi les liaisons internationales avec des « premières pleines chez Thalys et Lyria ». Et le responsable d’ajouter : « la croissance des clientèles affaires est aussi au rendez-vous chez Eurostar, même s’il y a ici plus de terrain à reconquérir ».

Alain Krakovitch anticipe pour l’ensemble de l’année une baisse de seulement 10 % du trafic affaires comparé à 2019, contre un recul de 20% anticipé au printemps. Le retour aux niveaux de cette année de référence est désormais attendu « dès 2023 ou 2024 ». Dans nombre d’entreprises, la crise du Covid a en outre accéléré depuis 18 mois le choix du train comme mode de transport obligatoire pour les déplacements de moins de trois heures. Pour les aider dans ce choix d’une mobilité durable, la SNCF va proposer un bilan carbone individualisé pour les entreprises.

Bon démarrage pour le Forfait Annuel Télétravail

Pour faire remonter les voyageurs d’affaires dans ses rames, la SNCF n’a toutefois pas ménagé ses efforts. Une promotion est toujours en cours – jusqu’au 18 octobre – sur la carte Liberté, proposée en BtoC à 299€, contre 399€ habituellement (269€ contre 379€ via les agences de voyages). Quelque 40 000 cartes Liberté ont ainsi été vendues depuis le début de cette opération commerciale. La SNCF a également enregistré de bons résultats pour son nouveau Forfait Annuel Télétravail, souscrit par 3 500 voyageurs d’affaires en un mois. Pour rappel, celui-ci permet d’effectuer 250 trajets du lundi au jeudi et de bénéficier d’une remise de 40 % comparé au Forfait Annuel classique. Ce dernier ne compte « plus » que 5 000 utilisateurs, 2 000 ayant choisi de basculer sur le Forfait Annuel Télétravail.

Plus de services pour rivaliser face à la future concurrence

Afin de se préparer d’ici fin 2021 à l’arrivée de Thello (ou de sa maison mère Trenitalia), la compagnie ferroviaire améliore par ailleurs son offre de services en Business Première sur l’axe Paris-Lyon. Au programme, l’arrivée progressive des rames Océane sur le réseau, un corner au sein du salon Affaires en gare de Paris-Lyon, un accès rapide au TGV, une boisson de bienvenue à bord, un portail presse renouvelé et une restauration à la place sur réservation. Cette « riposte » sera dévoilée plus en détail le 19 octobre prochain par le transporteur. « Nos concurrents ne disposeront pas de la fréquence et donc de la flexibilité que peut proposer la SNCF à ses clients affaires », veut se rassurer le directeur de Voyages SNCF. Dans cette stratégie d’endiguement, la SNCF entend également lancer un contrat Premium qui viendra compléter les contrats Pro et Grands Comptes actuels.