MICE : la destination Strasbourg se repeint en vert

Métropole du Grand Est, et l’une des trois capitales de l’Union Européenne, Strasbourg veut donner l’exemple d’une cité où l’activité voyage d’affaires et MICE est totalement compatible avec une démarche écologique. Essai pour l’instant réussi, notamment avec le tout nouveau Parc des Expositions dont les critères de construction démontrent bien l’ambition durable, économique, esthétique et urbanistique de l’Eurométropole Strasbourg.
Strasbourg eco-destination d'affaires
Strasbourg redéfinit son image de destination affaires sur des critères environnementaux (Photo: Luc Citrinot)

C’est plus qu’une très belle construction esthétique. Le nouveau Parc des Expositions de Strasbourg, inauguré début septembre, assoit l’ambition de Strasbourg. Carrefour européen de premier plan, l’Eurométropole entre France et Allemagne souhaite aujourd’hui devenir un modèle pour le développement durable urbain.

« Le nouveau Parc des Expositions concrétise les ambitions d’une ville qui s’affirme comme l’une des grandes destinations du tourisme d’affaires. Non seulement en raison de la présence d’institutions de l’Europe, mais aussi de plusieurs pôles économiques d’excellence. On parle ici de la médecine, la recherche avec plus de 60 laboratoires, des technologies du futur. Tout cela soutenu par la présence de 60 000 étudiants dans ses universités. Et puis, bien sûr, il y a le rôle de Strasbourg comme porte d’entrée vers l’Allemagne« , décrit Mireille Dartus, directrice du Strasbourg Convention Bureau.

Il faudra désormais ajouter le titre d’ »écométropole », qui s’incarne particulièrement dans les nouvelles installations du parc des expositions, adjacentes au palais des congrès. Construite en un temps record, entre le début 2020 et 2022, la nouvelle structure est l’œuvre d’un des plus grands architectes contemporains, le Japonais Kengo Kuma.

Le hall du nouveau Parc des Expositions reflète le pari esthétique du Japonais Kengo Kuma, en charge du projet. (Photo: Luc Citrinot)

Une architecture d’exception pour le Parc des Expositions

Le résultat est saisissant, l’architecte faisant la part belle à la lumière, la transparence, la symbiose avec la nature environnante. En particulier grâce à l’usage d’un bois clair, aux accents lumineux. La pureté des lignes à l’intérieur du bâtiment, notamment de son impressionnante nef, rappelle certes l’architecture japonaise. Mais surtout le design des pays scandinaves. Les lamelles sur les murs, le toit ondulant, tous en bois, donnent ainsi une élégance rare à une structure dédiée aux foires et expositions.

« On a utilisé effectivement plus de 2 400 m² de bois pour l’aménagement du Parc. Et outre sa valeur esthétique, le bois permet aussi d’améliorer les performances environnementales de cette structure », raconte Christophe Caillaud-Joos, directeur de Strasbourg Events, société d’économie mixte détenue par la Ville, l’Eurométropole de Strasbourg et le groupe GL Events, en charge de l’organisation des évènements MICE.

La démarche environnementale au coeur des préoccupations

Selon Christophe Caillaud-Joos, le bois permet une ventilation et isolation naturelle. Mais ce n’est pas l’unique mesure prise pour faire du nouveau Parc des Expositions un modèle d’éco-structure.

L’entrée du Parc des Expositions (Photo: LC)

Au total, le Parc des Expositions, avec le Palais des Congrès et de la Musique adjacent, propose près de 75 000 m² de surfaces d’expositions et de conférences. Dont les 23 000 m² de nouveaux halls dans la structure de Kengo Kuma. « On possède l’une des plus belles structures en France et dans le bassin rhénan, s’enthousiasme Christophe Caillaud-Joos. Avec, en plus, un avantage de taille : celui d’être au cœur de la ville, à 15 minutes du centre historique ou de la gare. Être une métropole à taille humaine, rapidement accessible à pied ou en transports publics est un plus à la cause environnementale aujourd’hui ! » 

Des avantages qui donnent bien des atouts à Strasbourg. Preuve en est : le Strasbourg Convention Bureau compte sur 30% de manifestations supplémentaires d’ici 2025, tandis que Strasbourg Events table sur 25 millions d’euros de chiffre d’affaires à la même date.