Thalys déroule ses projets jusqu’en 2022

En 2019, la compagnie ferroviaire lancera une nouvelle desserte entre l'Est parisien et les Pays-Bas et débutera la rénovation intérieure de ses 26 rames.

Agnès Ogier, directrice générale de Thalys, a dévoilé les plans de l'a compagnie le 19 juin

Après avoir franchi le cap des 7 millions de voyageurs transportés en 2017 et réalisé un bon premier semestre 2018, Thalys prépare activement son avenir. Agnès Ogier, la directrice générale de la compagnie ferroviaire européenne, a ainsi levé le voile le 19 juin dans les locaux parisien de Thalys, sur plusieurs projets attendus pour 2018-2022.

Un nouveau kiosque Thalys vient d’abord d’être créé en gare de Bruxelles-Midi. Un site Thalys.com et une application mobile revisités seront ensuite lancés à la rentrée 2018, la digitalisation restant une priorité afin de répondre aux nouveaux usages des clients. « De nouvelles fonctionnalités apporteront toujours plus de fluidité à nos clients dans leurs opérations d’achat, d’échange, de remboursement…« , précise-t-elle. A cette date, le e-kiosque presse proposé en catégorie Premium sera enrichi avec de nouvelles offres de lecture dont des romans, des BD et des guides touristiques. Enfin, Thalys espère à nouveau être distribué en Allemagne par la Deutsche Bahn sur ses différents canaux. Des négociations entre les deux compagnies ferroviaires ont débutés, qui pourraient aboutir avant la fin de l’année.

De nouvelles extensions du réseau

Si la ligne Lille-Amsterdam sera arrêtée le 10 décembre prochain faute d’un remplissage suffisant, Thalys annonce la création en avril 2019 d’une desserte depuis les gares TGV de Marne-La-Vallée Chessy et Roissy-CDG vers Bruxelles puis Anvers, Rotterdam, l’aéroport hollandais de Schiphol et Amsterdam. Deux allers-retours quotidiens seront effectués en 1h30 pour la capitale belge et 3h40 pour sa consœur hollandaise. « Nous visons sur cette ligne 300 000 voyageurs par an dès 2021 dont une part de voyageurs professionnels en connexion sur les aéroports desservis« , précise Agnès Ogier qui rappelle que 5 hubs économiques seront ainsi connectés. Des contacts avec le groupe aérien Air France-KLM sont en cours. Une seconde ligne axée loisirs sera testée entre Bruxelles et Bordeaux (en 4h07) chaque samedi de fin juin à fin août 2019.

Des rames redessinées à partir de fin 2019

Après l’opération de maintenance technique initiée en 2016, Thalys va lancer un vaste chantier de rénovation intérieure de ses 26 rames qui s’échelonnera de l’automne 2019 à fin 2022. Ce projet qui porte le nom de code « RubY » représente un investissement de 55M€ par an sur la période pour la compagnie. Un train relooké sera ainsi introduit sur le réseau tous les 3 à 4 mois. Conservant la couleur rouge chère à Thalys, ces rames se caractériseront par de nouveaux sièges dans les deux classes, un espace bar plus polyvalent (dont les places pourront être vendues en cas de forte affluence), des espaces bagages accrus de 15% et des capacités augmentées de 7%. Ces 28 sièges supplémentaires en Comfort 2 seront notamment obtenus grâce à la suppression du salon en Comfort 1 qui était sous-utilisé.

« L’objectif dans ce renouvellement intérieur est d’accroître le confort et le plaisir apportés à nos passagers durant leur voyage. Cela a guidé les réflexions en matière de design et de chaleur des voitures, de qualité des matériaux utilisés et d’attention dans les détails« , souligne Agnès Ogier. Des prises USB en Comfort 1 et des écrans pour informer les voyageurs en 4 langues seront notamment installés dans les rames. Cette rénovation est menée par le conseil-design de Matali Crasset et le cabinet belge Yellow Window d’Axel Enthoven a qui Thalys doit déjà le relooking actuel. « Nos rames pourrons ainsi repartir pour le service pour 15 ou 20 ans« , a-t-elle estimé en conclusion.