Le train retrouve ses marques en Europe

L'Europe ferroviaire se rouvre progressivement depuis le 15 juin avec des plans de transport en croissance jusqu'à la fin de l'année. La véritable reprise du trafic affaires est attendue pour la rentrée.

Thalys
A l'image de Thalys, les compagnies ferroviaires reprennent progressivement des couleurs même si la rentrée du voyage d'affaires n'est véritablement attendue qu'en septembre

Avec la réouverture des frontières européennes, les compagnies ferroviaires reprennent leurs liaisons internationales. Et, plus particulièrement, la SNCF et ses filiales opérant entre Paris et la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie, le Luxembourg et la Suisse. Une bonne nouvelle pour les voyageurs d’affaires ayant des impératifs de déplacement. Une exception de taille toutefois avec la Grande-Bretagne où Eurostar n’opère toujours qu’un aller-retour par jour depuis Londres vers Paris et Bruxelles. « La quatorzaine mise en place côté britannique ne permet pas de plan de transport plus ambitieux à ce jour« , résume Jean-Baptiste Guenot, directeur Europe et Développement international de Voyages SNCF. La levée prochaine de la quatorzaine pour les visiteurs se rendant en Espagne devrait en revanche permettre à la SNCF de programmer prochainement 2 A/R par jour vers Barcelone, le premier depuis Paris, le second au départ de Marseille.

Depuis le 9 juin, Thalys roule à 20% de ses capacités avec 1 A/R quotidien vers Dortmund et 9 A/R Paris-Bruxelles dont 2 poursuivant leur route jusqu’à Amsterdam. La prochaine montée en charge est programmée le 12 juillet avec 50% de son offre avec 2 A/R Paris-Dortmund et 7 A/R vers Bruxelles dont 4 pour les Pays-Bas. Côté services, les lounges Thalys de Paris et Bruxelles restent fermés au public et l’offre de restauration en classe Thalys Premium suspendue jusqu’au 30 août. Si la Suisse n’a pas connu de confinement, la réouverture des frontières franco-helvétiques permet à Lyria d’opérer jusqu’au 3 juillet 50% de son plan de transport habituel soit 4 A/R Paris-Genève, 1 A/R Paris-Lausanne et 3 pour Bâle avec correspondance pour Zurich. Confiant, le transporteur grimpera ensuite à 70% de ses capacités avec un total de 13 A/R entre la France et la Suisse (dont 6 rotations pour Genève, 5 pour Lausanne et 4 pour Zurich). « La clientèle française revient rapidement sur nos lignes« , se félicite Fabien Soulet, directeur général de TGV Lyria, qui assure mener « une politique volontariste » avec l’objectif d’atteindre au moins 85% du trafic d’avant la crise au dernier trimestre 2020. Enfin, sur d’autres axes internationaux, la SNCF programme à ce jour 2 A/R quotidiens Paris-Milan, 4 A/R Paris-Luxembourg.

Le retour des passagers business attendu en septembre

Pour rassurer leurs clients, les compagnies ferroviaires ont développé des protocoles sanitaires reposant sur un nettoyage poussé et régulier des trains, obligeant par ailleurs les passagers au port du masque et à un respect des gestes barrières. Elles estiment surtout avoir une carte à jouer face à l’aérien très à la peine dans cette crise du Covid-19. Et de mettre en avant l’empreinte carbone réduite des trains, des liaisons de centre à centre et le temps utile pour travailler à bord. Et Lyria d’insister sur sa nouvelle flotte équipée du wifi, accessible sur 97% du temps de parcours. « Le train est encore plus la solution de référence que l’avion dans la reprise attendue pour les prochains mois« , ajoute Fabien Soulet qui entend tout mettre en oeuvre « pour retrouver la confiance des clients« . Et plus particulièrement des voyageurs professionnels. « Le trafic business est faible actuellement en raison du télétravail, des réunions en visioconférence et des salariés en chômage partiel« . Une situation qui n’est pas propre à Lyria et qui devrait perdurer tout l’été pour les opérateurs ferroviaires. « La reprise de la mobilité professionnelle est prévue en septembre dans des modalités à définir« , complète Jean-Baptiste Guenot. La situation la plus difficile demeure celle d’Eurostar avec un train par jour et « peu de clients« .