Aérien : la lumière au bout du tunnel en Europe ?

Alors que l’Union Européenne a suggéré aux pays membres de rouvrir leurs frontières internes à partir du 15 juin, se multiplient depuis quelques jours les annonces des compagnies aériennes en vue d'une timide reprise des lignes aériennes depuis le Vieux Continent.

Les programmes des compagnies aériennes témoignent d'un - timide - regain d'activité dans le ciel européen

Il semble qu’enfin une lueur d’espoir commence à poindre dans l’industrie du transport aérien après deux mois de coma. Espoir confirmé par le souhait de l’Union Européenne de voir ses membres rouvrir aussi rapidement que possible leurs frontières internes pour favoriser les mouvements des citoyens et revigorer le très important secteur du tourisme, tombe au point mort.

L’Union Européenne, qui n’a pas de compétences transnationales dans la gestion du tourisme, rappelle que ce dernier secteur joue un rôle essentiel dans les économies européennes. Selon les statistiques d’Eurostat, 2,4 millions d’entreprises employaient en 2017, selon les estimations, 13,6 millions de personnes. Les entreprises dans les secteurs d’activité liés au tourisme représentaient 9,5% des emplois dans l’ensemble de l’économie marchande non financière et 21,7 % des emplois dans le secteur des services. Quant à la contribution indirecte du secteur, elle atteignait 13% du PIB de l’Union. Selon l’UE un démantèlement progressif des restrictions est prévu à partir du 15 juin, une tendance qui pourrait varier selon les régions ou selon les besoins. Les pays voisins pourraient être les premiers à rouvrir leurs frontières aux voyageurs.

Autant de bonnes nouvelles pour le secteur aérien puisqu’une réouverture devrait accompagner et amplifier une demande (re)naissante. Le dernier baromètre d’OAG qui recense chaque semaine les capacités en sièges des compagnies aériennes indique en effet que pour la semaine du 11 mai, le nombre total de sièges dans le monde a légèrement remonté pour flirter avec les 30 millions, après être tombé à moins de 26 millions. Les capacités de transport aérien en Europe occidentale n’atteignent cependant que 25 % de leur capacité d’il y a un an.

Cette dernière semaine, OAG a constaté une augmentation des capacités en sièges de 0,9% pour l’Europe occidentale et de 2,6% pour l’Europe centrale et orientale. La reprise par la low- cost Wizz Air d’une partie de ses vols a de fait stimulé le marché en Europe centrale.

La tendance est pourtant encourageante et elle devrait, selon les analystes d’OAG, s’amplifier dans les prochaines semaines. Plusieurs compagnies aériennes ont d’ailleurs commencé à publier leurs horaires ajustés pour le mois de juin. Des ajustements de fréquences sont cependant encore possibles, car ils dépendent de la réouverture des frontières nationales. Mais, pour la première fois depuis deux mois, on constate une véritable reprise de l’activité, même si les capacités aériennes devraient rester inférieures de 60% à 70% à la même période de 2019.

Mieux vaut alors consulter le site internet de chaque transporteur pour voir quelles lignes sont de nouveau desservies et leurs fréquences.

  • Air France relie actuellement 37 villes du monde entier, dont 23 destinations européennes au départ de Paris CDG. La plupart des lignes sont cependant assurées à raison d’une à quatre fréquences hebdomadaires, à l’exception d’Amsterdam, de Lisbonne, Marseille, Nice et Toulouse qui sont reliés à Paris par un à deux vols quotidiens. La compagnie annoncera d’autres réouvertures de lignes au début du mois de juin. Le transporteur propose aussi 11 liaisons intercontinentales (y compris l’Outre-Mer) mais elle annonce déjà une densification de son réseau pour juin. Sur l’Amérique du Nord, Air France dessert cinq destinations (Atlanta, Los Angeles, Mexico, Montréal et New York) et prévoit la réouverture de Chicago le 15 juin prochain. A la même date, Air France devrait rouvrir 17 escales en Afrique à raison de deux à cinq fréquences hebdomadaires. Le transporteur prévoit aussi de rouvrir ses lignes vers Pékin et Shanghai.
  • Air Serbia a annoncé reprendre ses vols vers une dizaine de destinations dès le 17 mai et monter en puissance début juin. Parmi les lignes remises en service figurent les liaisons de Belgrade vers Bruxelles, Nice et Paris.
  • British Airways dessert en mai 26 destinations au départ de Londres Heathrow, dont 11 villes d’Europe. La compagnie augmente toutefois ses fréquences à partir de juin, en desservant 48 destinations européennes au départ d’Heathrow ainsi que 12 destinations au départ de l’aéroport de Londres City. La compagnie desservira également 19 destinations intercontinentales.
  • Czech Airlines prévoit de reprendre progressivement ses activités à partir du 18 mai, avec des vols de Prague vers Amsterdam, Francfort, Paris-CDG et Stockholm Arlanda. À partir du 24 mai, le transporteur a l’intention de reprendre ses activités vers Kiev, Odessa et à la fin du mois vers Bucarest.
  • Finnair dessert actuellement 14 villes en Europe ainsi que Tokyo. Elle prévoit la réouverture de liaisons sur Copenhague, Moscou, Oslo, Riga et St Petersbourg.
  • KLM dessert déjà ce mois de mai une trentaine de lignes en Europe – dont Bruxelles, Genève et Paris CDG – au départ d’Amsterdam. La compagnie vient d’annoncer la réouverture à partir de juin de 16 lignes supplémentaires sur l’Europe. Ce qui inclut en France les aéroports de Bâle-Mulhouse, Bordeaux et Lyon. Près de 25 destinations sont également desservies de deux à trois fois par semaine à l’intercontinental.
  • Lufthansa dessert actuellement 26 destinations au départ de Francfort. Au départ de Munich, elle n’offre que des vols intérieurs vers quatre destinations. Le transporteur a annoncé qu’il assurerait de nouveau des vols vers 106 destinations à partir du mois de juin. La compagnie a révélé quelles seraient les lignes qui seront rouvertes, la majorité au départ de Francfort. Le principal hub de Lufthansa sera de nouveau connecté à 23 nouvelles destinations dont Hanovre, Sofia, Prague, Billund, Nice, Budapest, Riga, Cracovie, Bucarest et Kiev en Europe ainsi que Bahreïn, Dubaï, Johannesburg, Mexico, Riyad ou encore Toronto à l’intercontinental. Depuis Munich, le transporteur reprend ses vols vers dix destinations dont Bruxelles, Vienne et Zurich en Europe mais aussi Chicago, Los Angeles et Tel Aviv. Toutes ces lignes sont prévues dans la première quinzaine de juin. En revanche, la suspension des vols d’Austrian Airlines a été prolongée d’une semaine supplémentaire, jusqu’au 7 juin, tandis que Brussels Airlines va redémarrer ses vols avec un programme réduit à partir du 15 juin.
  • Swiss dessert actuellement huit destinations au départ de Zurich et quatre au départ de Genève. Toutefois, la compagnie prévoit de rétablir en juin 15 à 20 % de sa capacité de vol et d’exploiter environ 140 vols hebdomadaires au départ de Zurich vers 30 destinations en Europe, et environ 40 vols hebdomadaires au départ de Genève vers 14 destinations en Europe. Outre Newark, Swiss prévoit également de desservir d’autres destinations intercontinentales à partir du mois de juin.
  • TAP Portugal dessert actuellement huit destinations en Europe et au Brésil. Toutefois, le transporteur prévoit de reprendre jusqu’au début du mois de juillet ses liaisons vers 71 destinations dans le monde au départ de Lisbonne – dont 40 en Europe – ainsi que trois destinations au départ de Porto.
  • Autre nouvelle encourageante : la remise en vente de vols pour les deux géants low cost européens, Easyjet et Ryanair. Easyjet commence à re-commercialiser des vols pour le mois de juillet tandis que Ryanair promet de remettre 90% de ses capacités en service en juillet.

Au total, ce sont près de 700 000 sièges qui pourraient revenir en Europe dans les toutes prochaines semaines… Une bonne nouvelle.